La course à pied Les blogs courseapied.net : Linda

Le blog de Linda

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2009-03-10 17:00:28 : La récup' en Savates...

Après le semi de Rambouillet de dimanche 8/3, tout coureur « honnête » aurait placé un lundi au soleil, non pas devant ses carreaux, mais à courir en mode récup’.

Et bien, non, je ne suis pas une coureuse « honnête » mais avant tout une boxeuse.
Donc j’ai décidé de faire ma récup à la salle de boxe.
Pourquoi ? parce que mine de rien, ça dérouille bien les jambes de sauter sur les pointes de pieds, de faire des déplacements pas chassés, des abdos, des étirements, des sauts à la corde des montés de jambes etc..
Et puis, il faut dire que courir sous la pluie ça m’avait déjà bien rassasiée dimanche, trempée comme une souche, j’avais mon compte.
Alors une salle « obscure » bien au chaud sur sol sec me tentait plus que le bruit des baskettes qui faisaient floc floc jusqu’au fond de mes rêves du dimanche soir.

Alors je pars tranquille et sereine à la salle, invité par mon pote Claude.
Je m’équipe de mes belles savates bleues plates et montante, j’enfile mes 2 boules de cuirs, il est déjà 19h30, c’est parti pour 2h de « récup-savate ».

Je retrouve une sale déjà bondée avec une ambiance de cours de récré, entre les sauts à la corde, les ballons qu’on s’envoie en montant les bras, les tapis au sol accueillant les « bouffeurs d’abdo ».

Le début du cours sonne, ne connaissant personne, je choisi un partenaire qui me semble néophyte à en juger par sa tenue « Brice de Nice » : short coloré jusq’au genou, tee shirt à fleurs, protège tibia neuf : le partenaire idéal pour la récup (me dis-je).
Je vais vite déchanter lorsqu’il se jette littéralement sur moi pour développer son premier coup de pied que je reçois direct au plexus .
Bon, il s’est peut-être juste lâché pour me dire « bonjour ».
Alors, j’encaisse et je redonne le même, façon « danseuse » sans le toucher de manière à lui répondre « t’as vu, mon coup est technique mais pas puissant »
Visiblement, il ne comprends pas mon langage du pied, et continue son travail de boxeur confirmé en tournant autour de moi, comme un oiseau qui ne chante pas, mais frappe à tous les coups.

La consigne de l’exercice :
-un qui possède toutes les armes : pieds et poings,
- l’autre esquive et parades.
Bien sûre je suis celle qui doit esquiver, mais il ne m’en laisse pas le temps, j’ai la tête qui tourne de tous ces coups que je n’arrive pas à bloquer, alors j’encaisse encore.
Changement de rôle : à la bonne heure, me dis-je..seulement, je suis face à un zébulon qui tourne, qui change de garde toutes les 2 secondes, du coup, je ne sais plus d’où viennent les attaques…je tourne, je fais ma sauterelle mais je n’atteins jamais la cible !!!

T’in, j’étais venue pour la récup d’un semi, moi, j’ai pas « présentement » le mental équipé pour la prépa champ’ France.
Quand je vous dis, que, dans chaque domaine sportif, le mental doit être aiguisé pour l’occasion, et moi, cette occasion, n’était pas « la compétition » mais « la récupération »

Ha, ouf, on peut changer de partenaire !!!
Je choisi cette fois « une semblable » une nana….équipée du protège dents au protège tibias, bien qu’il n’est pas facile de parler entre son protège dents, elle arrive à me dire « Bah, t’as pas de protège dents, ni de protèges tibia ? »
Je tente de lui expliquer ma grande théorie sur le non port du protège tibias qui consiste justement à ne pas s’habituer à être protégée, car d’une part ça renforce les tibias et si un jour on les oubli, on est pas « handicapé » et fragile à cet endroit sensible.
Le gong a à peine sonné, qu’elle s’active telle, une cocôte minute, ces coups ne sont pas spécialement violents, mais précis et secs.
Ainsi, elle bloque mon timide fouetté visage en parade bloquante sur le tibia !!! ouille ouille !!!
Je ferai 5 reprises à thème dans ces conditions.
Entre 2 reprise je tente l’humour malin « tiens, on est bonne pour les champ France » en glissant un « Whaou, ton chassé est gracieux et précis et ton direct porte bien son nom ! »
Je cherchais en vain une réponse dans ce regard figé et concentré.
Je n’ai jamais compris ses mots, articulés derrière son protège dents, peut-être me disait elle de monter ma garde, ou bien d’enchainer mes coups mieux que ça !!

1h30 ont passé, c’est la pause de 4’ pour aller boire, ne connaissant pas bien la salle, je me perd dans les couloirs et je reviens dans la salle, le visage un peu crispé .
Lorsque je rentre dans la salle, tout le monde me dis « bonjour » et me prie de m’installer sur le tatamis confortable.
Je m’exécute et m’aperçois que tout le monde est en pyjama blanc, un gros doute s’installe, et je comprends alors, que je me suis trompée de salle, je suis au Karaté !!!
Je me relève dignement et salue mes hotes du moment.

Je regagne la sale de torture et je fini la dernière demi heure avec « short rouge » plus calme, en regrettant de ne pas l’avoir repéré plus tôt, avec son gentil sourire rouge (il avait un protège dents rouge !).Nos échanges se font « douces » et techniques à souhait ce qui me permet de reprendre confiance en moi et enfin récupérer de mon semi !

A la fin du cours, je sens une grande libération, vidée et soulagée d’en être sortie finalement sans bobo.

Claude me demande si j’ai aimé le cours, quelle drôle de question ? dois-je répondre sincèrement ?
Je fini par lui expliquer mon état d’esprit avant de venir, c'est-à-dire « j’étais venu pour la récup de mon semi d’hier »
Il m’explique que le lundi, c’est pas ravioli mais entraînement compétition !!
Ceci explique cela.
Bon bin il me faut autre chose maintenant, pour ma récup du cours de boxe ?


Les réactions

Par Ginette, le 2009-03-10 17:31:13
Salut tantine ;)

Et bien voilà, n'ayant pas été trés réactive sur ton post précédent (que j'ai néanmoins apprécié, sache le ), cette fois je post illico presto :D

Ton vocabulaire ne me plait qu'à moitié : il est question d'abdos, de coup sur les tibias (outch), fouetté au visage, ... Ne faudrait-il pas dire, plutôt, que tu en es sorti sans "trop" de bobos ?!?

Et c'est bien toi, ça : te retrouver dans un dojo au lieu d'un ring !
Tu n'es pas resté coincée après la douche au moins ;) ?

Et peut-on imaginer que, malgré la pluie, ton semi se soit bien passé ? hummmm ?

Grosse bise tantine

Par Ginette, le 2009-03-10 17:32:20
(drôle de façon de récupéré tout d'même ... je crois que je préfère le massage du mollet et la binouze :D )

Par LINDA, le 2009-03-10 17:39:18
Haha ma Ginette!! merci de ta réactivité!! remettons les choses à leurs places : je pratique tout de même un sport de combat, donc ce vocabulaire "un peu barbare" est le quotidient du boxeur, même si la boxe française a tout de même ses côtés spéctaculaires (voir les belles photos).Seulement, hier, c'était un entrainement compèt, donc forcément, que des gens affutés et motivés.
Je te rassure très chère Gigi, toutes les séances ne se passent pas comme ça!!
Le semi ça c'est bien passé mes neveux ont rempli leur mission 2h35 pour une première course longue. On l'a bouclé ensemble, c'était une très belle matinée malgrée les déboires de la météo.
bises et t'inquiète, mon cr est un cr de "Boxeur", on était plus dans le domaine CAP..
A bientôt
Linda

Par Forman, le 2009-03-10 17:45:20
euh linda, t'as pas pris un coup de trop dans le ciboulo pour te gourrer de salle? Méfie-toi, la boxe laisse des lésions neurologiques irréversibles

Par LInda, le 2009-03-10 17:49:39
Forman, bonjour, il suffit juste de prendre tout ça au 2ème degré voir transposer tout ça en dessin annimés et laisser les neurologues faire leur vrai taff, et ils en ont plein en ce moment!!!
Merci quand même pour le conseil.

Linda

Par Ginette, le 2009-03-10 17:55:19
Bravo a toute la p'tite famille alors :D

(mais quand même ... tout ces bleus ... )

Par Marlène, le 2009-03-10 18:25:39
Quelle récup' ! héhé, t'as mal aux tibias... Si je ne m'abuse, t'as bientôt un marathon à courir toi ?
Bon allez, bonne récup quand même mais pas au sport, savate sur canapé c'est bien suffisant.
bises ensoleillées (c'est le printemps ici)

Par piermer, le 2009-03-10 21:29:47
.. Je reviens de la neige( si douce,si blanche) et je ne parle pas de coke et qui tombe toujours d'ailleurs, il y a de quoi surprendre en lisant tes propos si bien décris, ma "pauvre" Linda ( je sais je sais il ne faut pas te plaindre) tu es d'un autre monde mais quand même quand même , confondre un dojo avec un ring de savate.. D'accord, tu ne connaissais pas la salle , mais quel accueil pour une récup de ...semi.
Là je lève les DEUX pouces trop c'est trop ..je comprend que tu soignes le mal par le "male" au début ( il t'a soigné le malade!!!) Bref, tu encaisses certes, j'avoue que je me trouve tout bête en face d'un tel acharnement à ... à vouloir récupérer. Au fait , Linda .. as tu récupéré ???? du semi (avec un direct au plexus ,en général peu s'en relèvent en souriant,non?)
Et puis un semi avec les neveux ,bravo à vous en 2h35 c'est très honorable .
Et puis bientot un marathon??? je pense que tu n'a aucun problème pour t'aligner sur les longues distances . Enfin ,pour parfaire cette histoire, je dois t'avouer que j'ai appris beaucoup en technique en te lisant , merci encore et pour les photos et pour ce moral de combattante hors du commun
J'ai ouvert des yeux tous ronds et le copain Claude je le retiens lui !
Grosses bises Linda , rien que pour la récup ...et canapé canapé please

Par Bloomer, le 2009-03-11 00:46:18
Promis, si un jour on ce croise, et tu me proposes une séance de récup ... je dis non tout de suite...;-))
Par contre un p'tit repas, avec une bonne bouteille pourquoi pas..!!
C'est aussi de la récup non...???
Belle séance ben impressioné... Bravo.

Par Isérois, le 2009-03-11 07:45:23
Quelle récup, jouer à Rocky 25 après un semi, c’est très fort !!!!!
C’est marrant comme chaque fois, quand on veut s’entrainer « cool » en sport de combat, notre partenaire est enragé lol Souvenirs, souvenirs…… J’ai adoré toutes ces belles photos….. En tout cas bravo, pour ton semi et ton blog si agréable à lire !!!!!!

Par depassage, le 2009-03-11 08:37:01
Comme je vous comprends mâme Linda :-)

Les séances récup check-up de SON sport pour se faire plaisir après un effort sportif d'un autre type et vérifier que tout est fonctionnel

(magnifique le revers tournant sauté)

Par J2C, le 2009-03-11 09:20:49
Un coucou amical, depuis le temps ! bravo pour ta course et super CR de ton précédent post.

Donc voila ta séance récup post semi.... je n' y connais rien dans ce domaine, mais vu la souplesse que cette discipline demande, l' échauffement doit représenter un modèle d' assouplissements. Bises !!!!!!!

Par l'AB, le 2009-03-11 09:53:00
Je partage l'avis de Mô et sa récup' canap' bière St-yorre Derrick.
J'ai l'entre-jambe qui crisse rien qu'à voir les levées de pieds. Pffff, foulée rasante on avait dit pour l'ultra, Linda.

Par Admirateur, le 2009-03-11 10:25:19
C'est un très beau sport la BF ! bonne continuation, et perséverance!

Par LINDA, le 2009-03-11 10:59:28
Mô : t'inkiète le canap" je pratique aussi!! Bah, rigole pas, mais ceci fait aussi partie de ma prépa marathon, je disais "je ne suis pas une coureuse honnete", donc pas de plan marathon, pas F.C,VMA... : Du sport d'entretien(B.F) et 2 ou 3 sortie la semaine.
Gros bisous ma grande et merci pour votre acceuil pour Albi.

Piermer : oui, je les vois tes 2 pousses en l'air, je sais tu as l'habitude de faire du stop dans tes longues longues journées, semaines, mois, de marche!!
Je comprends que tout ça te surprends, mais vois tu, je pratique depuis 25 ans, (UNE VIE!) (Isérois a d'ailleurs trouvé le bon chiffre Rocky25 et lui sait tout ça et n'est pas étonné!)

Pour le Dojo, "j'ai aménagé le texte"(pour donner une pointe d'humour imagée) ce n'est pas la situation exacte : je ne me suis pas assise !

j'ai juste failli!! car on devait passer aux abdo et lorsqu'on fait les abdo, on installe des tapis de sol pour le travail..Donc forcément,ne connaissant pas les lieux je pouvais tout à fait me tromper..sans pour cela être dans un état de K.O!!! (je te rassure?)

Tu vois, tu as compris une chose importante : le pourquoi de ma résitance aux longues distances, le blocage des coups, la spécification de chaque séance de travail en passant par du loisir au "forcené du gant et de la savate"..Et le Copain Claude sait que j'ai une revanche sur lui!! on règlera nos comptes sur un ring!!bises et merci pour tes remarques pertinantes et honnetes.

Bloomer : no problème il reste la récup de la récup, après un entainement pareil la bonne table et les petites bulles m'interressent aussi!!

Isérois : tu me comprends toi, en effet, c'est l'effet de surprise qui m'a "achevé" j'avais un manque de concentration total!! et je confirme que l'habit ne fait pas le boxeur!!

Depass" : oui toi aussi tu as compris l'astuce!! on reviens toujous à l'endroit où l'on a plus d'aisance, ou on est "facile" et la boxe est mon domaine à part entière!!
J'ai juste fait une grâve erreur de stratégie en me jetant dans la gueule du loup!! alors qu'il existait des petites brebis mignonnes comme tout!!!

J2C : ça me fait grand plaisir de te voir par ici!! contente que tu es lu aussi le précédant cr.
D'ailleurs mon petit badge, figure toi, qu'il est passé à la machine, par erreur, un jour.Hé bien il tient encore la route figure toi!! même si les couleurs sont en noir et blanc mélangées...Il tient toujours debout sur mon T.S
Oui, ce sport te rend tout "chewingoom" et si tu insistes un peu tu peux faire le "vandam" sur 2 chaises (si si si!!) gros bisous en espérant te croiser un jour!!

L'ab : hé oui des années de travail de la soupline dans le short : voilà le résultat!! Et pi si je peux placer juste 2, 3 grandes enjambés à Bures, je peux gagner au moins un tour..ché pas faut faire un calcul :
écart de jambe/total parcourt
Je m'occupe de la vraie récup, maintenant
Bisous

Par ric69, le 2009-03-11 13:33:31
La récup comme ça, c'est un truc de solide, je suis pas certain que ce soit idéal mais si c'est à ta mesure ça prouve qu'un semi ne suffit pas à entammer ton potentiel, en tout cas ne le réduit pas significativement. En tri, on a la nat pour se refaire musculairement les jambes, c'est plus soft que la boxe, beaucoup plus soft ...
Bon bin, tu changes pas :o))
@+

Par riri, le 2009-03-11 17:14:35
super comme récup .merci linda de ce joli billet comme d'hab

Par Ku, le 2009-03-11 20:31:58
Salut Linda,
Dis, tu as une drôle de façon de récupérer...., des coups de savate, oh !
Tu as eu du succés avec "Brice de Nice" au point qu'il se jette sur toi (not very nice) oh !
A l'avenir, tu sauras que l'habit ne fait pas le moine.
L'important, c'est d'avoir pris du plaisir, au semi.
Bonne continuation

Par Mika, le 2009-03-12 17:06:14
Salut Linda....
Elle est bonne celle-là: se tromper de salles ( c'est le début de la vieillesse)...
J'en sais quelques choses,( ça m'arrive
souvent aussi de me tromper de femmes)

Donc! si j'ai bien compris(pas sur), tu boxes dans la catégorie: Poule -mouillée, les poids coqs ont du avoir un large sourire( c'est déjà ça de gagner.. par les temps qui courent).

Salut ma belle..........à+ Mika.

Par Rick12, le 2009-03-12 23:47:41
Bon,on va parler entre specialistes....
Ton coup de pied direct au plexus: d'aprés mes vagues souvenirs de BF, les coups de pieds devaient etre soi chassés,soit fouettés mais jamais direct...?
On ne "renforce pas les tibias" en laissant les protections de coté,tu devrais savoir cela. On s'habitue (un peu)à la douleur, mais les renforcer....impossible!
La 4eme photo avec les 2 nanas en assaut, ce serait pasà la salle Japy par hasard?
Je croyais que les protec tibias etaient interdites en assaut BF,mais c'est visible qu'elles en portent toutes les 2....Les régles ont du bien changé depuis les années début 80....!

Par flodm, le 2009-03-14 17:18:24
Tu m'as épuisée rien qu'à lire ... et maintenant t'en est où de la récup de ta récup ....????

Grosse bizz Linda !

Par Brinouille, le 2009-03-14 23:30:20
Coucou Linda,
Tu sais mon Nico est toujours partant pour photographier un jour un combat, pas forcément en grand, un comme dans salle jappy par exemple, comme l'a bien remarqué Rick12.
Bisous.

Par J2C, le 2009-03-16 14:08:55
Merci pour ta réponse et surtout pour ton info sur ton badge : ça me touche beaucoup ( tu te rends compte, 3 ans déja.... ) Quand à faire le vandam, vu ma pietre souplesse, mon seul argument ( si il en est ! ) est de m' appeler Jean-Claude !!!!!!! Bisous

Par LINDA, le 2009-03-16 16:00:08
Ric69, Riri, Ku merci de votre passage, ma récup de ma récup est ok, ce jour!!

Ric12 : ha tu cause vachement technique, toi : pour que le fouetté touche direct le plexus : astuce, il faut faire un pas de décalage et passer un fouetté en pointe (nouvel technique!)
Les protèges tibias, oui tu as raison, mais moi je fais "de la résistance" depuis toujours avec cette formule de ne jamais en porter à mes risques et périls!!
les dernières photos que j'ai "piqué", sont celles de la salle de boxe du 13ème, donc pas Japy, mais ça y ressemble, en effet.
Oui les protèges tibia n'étaient autorisés qu'en combat et pas en assaut, mais apparamment ça a changé!
Hé..tu sais j'ai commencé aussi en 1982!! (oh la vieille!!!!)merci pour tes remarques très pertinentes.

Flodm : repose toi alors!! moi, ayé, depuis j'ai bien récupéré!!! bises et merci

Brinouille : Merci à lui et à toi, j'y pense alors, dès que l'occas se présente je vous fais signe. j'en parlerai à mon pote de pantin, pourquoi pas venir à la salle y faire des photos.bises et merci encore de cette superbes idée.

J2C : en effet, 3 ans?? déjà!!!
Bon alors, je savais bien que tu avais un point commun avec notre JC VANDAM re-bises

Linda

Par Rick12, le 2009-03-16 22:44:38
Salut Linda,merci pour ton éclairage...!
La BF moi je l'ai commencé fin 78 aprés avoir raté ma ceinture noire (Shodan)pour la 2eme fois.
J'ai pris ma licence karaté, leur ai balancé sur la table en leur disant de se la carrer bien profond.
Adieu les katas, bonjour la corde à sauter....!
Le coup de pied de décalage sur le coté, c'est vieux comme le monde, si j'avais le temps, je te raconterai un certain France-Japon à Coubertin, début des années 80.
Pour les protéges tibias, comme c'etait interdit, j'avais l'astuce de me mettre 2 grosses paires de chaussettes de ski en laine, ça amortissait pas mal.
Jusqu'au jour ou Richard Sylla....
T'en as entendu parler de ce lascar...?

Par LINDA, le 2009-03-17 13:47:29
Rick12 : ha oui,le fameux France-Japon, oui j'en avais entendu parlé pendant longtemps, une soirée mémorable à ce qui parait!!!
Ha et oui, Richard Sylla, le grand grand précurseur de notre sport, un style unique et complèt. Il a été longtemps entraineur national et surtout "le chef de l'INSEP" à Vincennes. j'avais assisté, justement à un entrainement à l'insep. Il a de la technique ce gars et un super pédagogue, comme on en voit plus aujourd'hui.
Bon "Papy Ricky"je pourrai débattre des heures de tout ça, mais ma tisane m'attend!! rire!!
Merci pour ce rafraichissement

Linda

Par Jeanne, le 2010-01-12 12:11:08
Je ne sais pas si ce blog est toujours actuel mais je poste quand mêmme... je suis la fille de droite sur la photo 4 (au secours le look) et je confirme, Japy Challenge Ile-de-France en 2000 et les protège tibias sont obligatoires en assaut! Merci pour la légende de la photo: tu es très indulgente car c'est un fouetté visage... qui ne touche pas! (je suis une spécialiste des coups dans le vent) Peut être qu'on se connait, Claude est mon entraineur depuis...98. Bonne continuation...

Par LINDA, le 2010-01-12 13:44:47
Bonjour Jeanne,

La photo que j'ai "piqué" je l'ai prise sur internet, au hasard..je cherchais une belle figure pour documenter mon blog.. et je confirme que même si le fouetté ne touche pas la cible..en tout cas il avait un bel effet!!
Ton entraineur Claude tu parles de Claude Njenti?
Je ne pense pas te connaitre..Mais bon le monde de la BF est très petit!!
Bonne continuation à toi

LInda

Par Jeanne, le 2010-01-12 16:26:00
Oui je parle de Claude Ndjeinti et ça m'a fait drôle de tomber par hasard sur une description de notre salle. Me suis baladée sur ton blog et lu ton post sur la relation avec le coach c'est vrai que c'est exactement cela! J'ai arrêté la compétition en assaut parce qu'avec mes deux enfants en bas âge, pas moyen de s'investir sérieusement mais c'est vrai que les souvenirs sont forts. Toi tu boxes où en fait?

Par Jeanne, le 2010-01-12 17:07:59
Oui je parle de Claude Ndjeinti et ça m'a fait drôle de tomber par hasard sur une description de notre salle. Me suis baladée sur ton blog et lu ton post sur la relation avec le coach c'est vrai que c'est exactement cela! J'ai arrêté la compétition en assaut parce qu'avec mes deux enfants en bas âge, pas moyen de s'investir sérieusement mais c'est vrai que les souvenirs sont forts. Toi tu boxes où en fait?

Par Jeanne, le 2010-01-12 17:21:36
Oui je parle de Claude Ndjeinti et ça m'a fait drôle de tomber par hasard sur une description de notre salle. Me suis baladée sur ton blog et lu ton post sur la relation avec le coach c'est vrai que c'est exactement cela! J'ai arrêté la compétition en assaut parce qu'avec mes deux enfants en bas âge, pas moyen de s'investir sérieusement mais c'est vrai que les souvenirs sont forts. Toi tu boxes où en fait?

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


les savates contre les running


les boules de cuir


la cours de récré


un beau fouetté visage


un beau revers tournant sauté






Les 5 billets précédents

2009-02-24 10:52:29 : KOH LANTA à PIERREFOND 22/02/09 - 55 photos - 25 réactions

Trail de 32km dimanche 22/02/2009


On ne nous dit pas tout !!!
Il parait que KOH LANTA ne se trouve pas au fin fond de l’Amazonie mais au fin fond de Pierrefond entre l’Oise et au bord de la Picardie, j’vous dit !!

J’ai eu la chance d’avoir été sélectionnée pour la finale, en fait, j’ai donc choisi mon finaliste comme le demande la règle du jeu, c’est Big Tonio !!!!(je l'aurai forcé??)

Parceque dans le mot finaliste il y a le mot « fin » non, pas le sens « finesse » (la finesse est interdite dans ce jeu !) mais F-I-N.
En fait, comme nous somme arrivés casi derniers, nous sommes donc 2 finalistes.
Il fallait que ceci soit dit avant de vous raconter le mode d’emploi de ce jeu.

Tout commence par la 1ère épreuve : celle d’arriver à Koh Lanta sans prendre des chemins directs et en passant récupérer son coép’ à Herblay. Alors, pour se faire, on nous file du matos super perfectionné qu’on glisse dans la voiture : un GPS intégré.
Seulement, on ajoute une difficulté : on programme la bête (à mon insu) en mode « minimiser les autoroutes »

Il faut dire que je n’ai pas été sélectionnée pour ma tête mais pour mes jambes !!! Donc lorsque le GPS m’ordonne 12 fois de quitter l’autoroute et 30 fois « Veuillez faire demi-tour » sur un ton désobligeant, je ne dis rien, je suis disciplinée, je veux participer au jeu !! Et puis, il n’est que 5h40 du mat et on ne m’a pas encore obligée à bouffer des araignées !!

C’est donc 1h30 plus tard (au lieu d’une demi heure !), que je me retrouve chez mon coèp’ qui reste d’un calme olympique et décide, pour je ne sais quelle raison, de prendre les commandes de direction en main, c'est-à-dire : faire le copilote.
Et vous l’aurez compris, c’est grâce à sa zen attitude que nous parviendrons (1h30 plus tard !) enfin à Pierrefond.
Garés à la Starski et Hutch, Super Daniel courra vers nous pour nous épingler les dossards 94 et 95 et big tonio enfilera ses baskettes en 30 secondes (rosettes incluses) .
Ensuite, nous rejoignons le car pour se rendre sur la ligne de départ.
La dernière fois que je suis montée dans un car, c’est lors de ma dernière colo, alors je pensais qu’on allais chanter, mais les seules symphonies qui flottaient dans le car était des cliquetis de fermeture, des glou glou harmonieux, et ceci me suffit, et, de toute manière il n’y avait pas de « mono » présents !

La seconde épreuve était le départ : le 1er moment où je prends conscience que le jeu ne fait que commencer, pourtant j’avais déjà l’impression d’avoir bouclé l’épreuve, le « trafic de GPS » m’avait déjà bien entamé le stress.
J’observe mon coep’ qui remplit une poche d’eau étrange, je ne savais pas qu’il courrait « rein à l’air », puis il cache cette étrange poche dans son sac à d’eau.
Alors que moi, je ne possède que 2 petites fioles de 25cl et ma banane où j’enferme quelques pâtes de fruits, ça sera mon seul ravitaillement de novice que je suis. (en langage plus barbare : la bite et le couteau)

Pascal de l’association « Julien et Jonadev » vient spontanément à ma rencontre pour me saluer, ça me donne un coup de booste et du courage pour me diriger vers la ligne de départ.

Sur le chemin je fais aussi la merveilleuse rencontre de 3 kikou « bout en train » et cela me rassure de voir que nous « boxons » dans la même catégorie : « l’humour ».
Chtigrincheux, Pegase et Bagnard me proposent même « la botte », c'est-à-dire de courir avec eux, mais voyez vous, on court dans les bois, et j’ai un peu peur des grands méchants loups même lorsqu’ils trainent un boulet et ma maman m’a toujours appris à ne jamais suivre des inconnus. De plus j’avais laissé mon matos « d’auto-défense » dans mon coffre et perdu la clé des menottes de ma dernière victime qui sèche encore dans la cave !!

S’enchaîne un départ digne d’une armée avec, comme arme à feu, la bonne humeur qui résonne à l’unisson, à tel point qu’il m’a semblé voir sourire un arbre.
Mais j’ai vite compris que ce n’était qu’une simple entrée en matière et qu’il fallait adopter une vraie stratégie.
Ne connaissant pas le trail long, et après des calculs à la louche, et une lecture rapide (la veille) du livre de Bruno H. à la page « comment préparer un trail » je retiens un passage important sur l’appréciation d’une descente et d’une montée et surtout le travail des quadriceps, ce passage me servira à plusieurs reprises.

je prévois mon effort total sur une durée de 4h à 4h30.
Autrement dit : 3 round d’1h30

Le premier round d’1h30 de : round d’observation, on tâte le terrain, j’essais de prendre une allure où je me sens bien, ce qui correspond chez moi à un débit de parole de 12 mots minute, mon coep’ m’écoute avec attention et s’adapte à ma petite foulée. Le terrain est gras mais pas « absorbant », ce qui rend la foulée plus sûre. Cette reprise se passe sans souci, à part les grandes relances de côtes où l’on finit par marcher.

Le 2ème round d’1h30 : je commence à prendre possession des lieux, c'est-à-dire à travailler au corps les failles du terrain, tantôt boueux, tantôt montant, tantôt descendant. Je vais bien vite m’apercevoir que Bruno avait raison et big tonio me le confirme sans appel : les quadriceps sont sollicités plus que de mesure !! Je dois redoubler de vigilance en posant mes appuis, car les feuilles cachent des racines dangereuses et le terrain demeure incertain.

Je sens 2 ampoules pousser dans mes chaussures et le plongeons de mes 2 pieds dans une grande flaque de boue molle et fraîche va entretenir cette irritation tout le temps.
De plus, je viens de m’apercevoir que j’ai perdu une de mes 2 petites fioles, ce qui veut dire que je n’ai plus d’eau !!! et on est pas encore rendus au ravito. Pas de panique, on devrait y être bientôt et Big tonio me propose le partage de sa poche d’eau.
Je m’acharne sur son tuyau et je n’arrive pas à boire correctement, ça me fait penser à une pie de vache, il faut mordre et aspirer en même temps ??

Les chemins défilent et commencent à se ressembler, ainsi, on retrouve à plusieurs reprises cette croix blanche en bout de chemin, je commence à me poser la question si la métaphore du trail serait attachée à « un chemin de croix »


Mais il y a plus grave, en effet, car sur le chemin nous rencontrons un groupe qui entoure un homme qui a eu un malaise, une grande organisation naturelle se construit autour de lui, une personne le couvre avec une couverture de survie, un autre téléphone aux secours, une autre lui parle sans cesse pour le tenir « conscient », je lui donne une pâte de fruit, puis on repart big tonio et moi, rassurés de ne pas le savoir seul et secours avertis.

A environ 2km du ravito, j’ai vraiment très très soif, et l’envie de boire me fait donc accélérer, mon moral dans cet espace temps commence à faiblir, car les km ne sont bien sûre pas annoncés, et du coup, je ne maitrise plus la situation et arracher le tuyau de big tonio me semble insurmontable, à cet instant je maudis cette façon « légère » que j’ai à préparer des épreuves que je ne connais pas, et je ne sais pas avouer ce crime, alors j’enclenche une série de phrases pour combler ce manque et big tonio annonce la plus belle phrase d’amour que je n’ai jamais entendu « le ravito est là ! » Ha !! j’aurai pu, à cet instant même, me jeter au coup du bénévole en le remerciant comme une cinglée, mais mon instinct m’a fait dévier sur les gobelets d’eau à pleine gorgée. Oh que c’était bon !!!!!

Le 3ème round d’1h30 : les jeux sont faits, rien ne va plus, le terrain devient de plus en plus difficile mais je m’efforce de faire diversion entre l’envie forte d’arriver et celle de résister à ces côtes de plus en plus nombreuses, à ces chemins identiques boueux, « racineux »
C’est à cet instant que je comprends qu’être à plusieurs sur ce genre d’épreuve est « salutaire », et mon Big tonio était la personne idéale pour moi, car il me connais bien et anticipe souvent mes besoins, et sais toujours me rassurer lorsqu’il le faut, alors, rien que « pour lui » je m’efforce de tenir le cap, les ampoules me font de plus en plus souffrir et les quadriceps deviennent douloureux. Alors je reprends les choses en mains, enfin, en parole, je cherche des histoires à raconter, qui peuvent durer 1h30 et qui, en effet m’aide à tenir et me donne un coup de fouèt (ma spécialité), cette forêt devient finalement de plus en plus belle, et je revois un arbre sourire.
Comme le positif appelle le positif, Big tonio, m’annonce la vue du château, alors je dégaine mon portabe option « Mp3 » et je lance la musique de Rocky 4 qui raisonne comme une bénédiction, dans cette forêt d’un autre siècle.
Cette fois je sens des quadriceps neufs me pousser dans les cuisses, je ne sens plus mes ampoules, j’essais d’accélérer, mais la musique ne fait pas tout, je reste tout de même à mon allure de tortue avec la caravane sur le dos.
Nous sommes donc les vrais finalistes de Koh lanta , et en même temps nous nous dirigeons vers fort Boyard, où je cherche des yeux le père Fouras, je ne vois qu’une longue et interminable montée qui mène au super château, j’en ai presque les larmes aux yeux, et ce grand boudin bleu, marquant la ligne d’arrivée qui ferait retourner Louis XV dans sa tombe, mais, à cet instant je me fous de Louis XV, et je veux atteindre ce boudin en plastique, et alors, vous avez quoi contre le plastique ?? C’est beau le plastique, surtout lorsqu’il vous annonce que c’est TERMINE…..

4h30 d’efforts, je suis contente, j’ai envie d’embrasser mon coep’, mais je me retiens…Calou me téléphone à l’instant où je prends mon gobelet sur la table d’arrivée, je n’en reviens pas de tant de précision de sa part, et son appel me rempli de joie, comme ci elle était là à m’accueillir sur cette ligne d’arrivée.

Nous rejoignons la mosquée, oui, en fait, il fallait se déchausser avant d’y entrer, et j’ai trouvé ça exceptionnel, comme « un respect sportif », comme ci on arrivait à la maison, pour ne pas salir le parquet. Il faut dire, que les chaussures ressemblaient plus à des chaussures de « Drag- quinn » avec la masse de boue sur la semelle !!

C’est avec ce respect et cette joie intense que j’ai retrouvé Myriam et Pascal, sur leur stand remplis de cadeaux pour les enfants, avec cette satisfaction de gosse je leur tend mon sac de matériel de loisir, comme ci, en retour j’attendais ce « bon point » qui gratifiais mon effort de 32 km.

Et dire, qu’avec tout ça, je n’avais pas encore vu mon ami Tony (Ku), les tables étaient entourées de 600 coureurs, il m’a fallu les arpenter les unes après les autres pour rechercher désespérément ce cavalier. Et comme toutes les histoires de Châteaux et de princesses, ça finit toujours bien, j’ai enfin retrouvé Tony devant sa bière (oui je dénonce !).

Encore un grand merci à Fred le GO rescapé de Koh Lanta , il est resté en équilibre toute la journée, il s’est occupé du totem et a ravivé, oh, combien de flammes, grâce à son équipe de choc, ils ont vraiment tous été à la hauteur de l’évènement.

L’année prochaine, j’enterre mon GPS et je prends l’aile droite du château.


PS : la majorité des photos, viennent de l'assocaitation Julien et Jonadev prises par Pascal (grand merci à vous!)

2009-01-30 14:02:44 : Lorsque la Pierre fond.......... - 7 photos - 25 réactions

… le Cœur fait un rebond.


Ma prochaine course sera le Trail du château de Pierrefonds le dimanche 22/02/2009 dans l’oise (32km) : http://ascvascp.free.fr/trail.php

Mon 1er trail long que je ferai avec Big tonio et Maître Ku.

Lorsque je chausse mes baskettes, c’est toujours la fête parceque tout mon corps respire, parceque je me sens libre, parceque c’est moi qui décide de la route que je vais prendre.
De sentir toutes ses odeurs de la rosée du matin sur les feuilles humides, de regarder la nuit tomber du haut d’une colline.
C’est toujours moi qui décide des objectifs sportifs que je vais me fixer.

Et lorsque se mêle un cri du cœur avec mes objectifs je ne peux que répondre présente à cet appel.
Ce cri du cœur je l’entends parceque j’ai cette chance de pouvoir aussi écouter et regarder mais surtout de pouvoir donner cette richesse qui ne coûte rien qu’un sourire.

Et lorsque ce sourire s’affiche sur le visage d’un enfant, c’est alors la lumière qui apparaît dans tout l’univers.
Des enfants qui eux, n’ont pas la chance de choisir la route qu’ils vont prendre, qui ne peuvent pas sentir cette rosée du matin sur leur main, qui ne peuvent pas atteindre cette colline.
Qui se foutent complètement de boucler un 10km ou un semi marathon, qui espèrent juste pouvoir marcher jusqu’au fond du couloir.
Alors je veux être au bout de ce couloir, je n’ai pas le pouvoir de leur accrocher un dossard mais celui de décrocher un sourire qui respire.
Je voudrai colorier ces blouses blanches, planter des oliviers à leurs chevets.
Je voudrai leur déssiner cette ligne d’arrivée qui mettrait fin à ce marathon du courage sur cette ligne de départ qu’ils n’ont pas choisi.
Je voudrai qu’ils n’aient plus besoin de « médoc. » mais qu’ils participent au marathon du Médoc.

Mais je n’ai hélas pas ce pouvoir, juste un peu d’espoir de leur faciliter leur destiné, de les regarder remplir ce livre de coloriage, peindre cette grande fleur, assembler ce puzzle.

Un crayon de couleur en échange de leur sourire, un cahier de coloriage pour alimenter leur courage, tous ces loisirs juste pour un sourire, et transformer l’hôpital en festival.

Je suis heureuse de connaître l’existence de l’association JULIEN ET JONADEV :
http://pagesperso-orange.fr/julien.jonadev/cariboost1/ et je les félicite pour leur investissement du cœur.

Le 22/2/2009 je viendrai donc avec mes baskettes et mes bras chargés de matériel de loisir que j’ai déjà acheté.
Et puis un jour, je viendrai avec ma tête des plus beaux jours, vêtue de mes bonnets à faire pâlir un clown, leur raconter des histoires, juste pour qu’ils continuent à croire.


2009-01-12 15:24:24 : La bretagne, ça vous gagne! - 32 photos - 31 réactions




En général on adapte ses vacances avec les saisons :
- l’été : la mer ou la montage
- l’hiver : le ski

Les plus acharnés du bonheur iront chercher la mer en hiver sur une petite île avec ses palmiers, ses cocktails de fruits frais, ses planches à voile, ses scooter de mer pour les pollueurs (comme moi) qui s’évertuent à polluer jusqu’au bout, puis qu’ils prendront même l’avion pour s’y rendre. (du 2ème degré, bien sûre !!)

Alors, oui, ces 4 jours, j’aurai pu m’étendre sur un transat avec le paréo à fleurs, les tongues jaunes fluo, le dernier roman acheté à l’aéroport , puis, prendre rendez vous à 17h avec la séance de massage aux huiles essentielles.
Mais ça donnait trop de souci : attendre 15’ le cocktail de fruits frais au bord de la piscine de 100m de long, avoir toujours les pieds remplis de sable car la serviette est trop petite pour essuyer les pieds en plus de s’étendre dessus, sortir sa montre du fond de son panier pour surveiller l’heure du massage, se demander ce qu’on va choisir au diner de ce soir entre la langouste grillée ou la salade « farandole de crudités au poulet », penser à repasser la robe du diner du soir….. bref, que des contraintes.

Je pouvais aussi choisir de faire « comme tout le monde » prendre un billet de TGV pour Grenoble, passer voir Piermer, Isérois, Marie, puis monter à la station de ski.
Se trimbaler tout ce matos avec les ski qui blessent Robert qui était juste derrière toi, acheter les chaussures moumoutes à poils noir et blanc pour marcher sur la neige : pffffff, je préfère mes bottes cavalière à talon.
Les chaussures de ski à louer où tu ne trouves jamais ta pointure et tu restes 3h dans la boutique à essayer même les boîtes, tellement le vendeur perd patience !!!
Me tromper entre le stick pour les lèvres avec mon rouge à lèvre « rouge prune »
Et pi, j’ai pas de photo convenable pour mon forfait télé-siège, ou je ne sais quoi !!

Non, je voulais embêter personne, d’façon le 20/12, ils ne vendent plus de crème à bronzer indice 60 et ça fait 10 ans que je n’ai pas fait de ski !!

Alors j’ai choisi une jolie petite ville de Bretagne Lagacilly , pour l’histoire : http://pagesperso-orange.fr/lagacilly.fr/,

Nichée à la frontière du Morbihan et l’Ile et Vilaine dans la vallée de l’AFF à 15km de Redon, à 60 de Vannes et à 95 de Rennes.
Le Grand Rocher (de son prénom intime :Yves) est installé là-bas et attire beaucoup de touristes, puisque cette jolie « bourgade » possède un beau « fief » d’artistes en tout genre : souffleurs de verre, sculpteurs sur bois, bijoux artisanaux…. Nichés sur une petite rue piétonne avec ses gros pavés bretons.

Pas besoin de grand-chose, pas de ski, pas de paréo, mais d’apéro, pas de tongue mais des sorties longues, ses running pour la petite visite touristique en courant, l’appareil photo, le stylo pour relever les crêperies de coin, le bonnet pointu moumouteux.
Sans oublier le portable pour appeler un ami si je me perds, mais au fait y’a-t-il du réseau ?

Alors petite présentation, à ma sauce, en image de cette jolie Ville.

LINDA

2008-12-15 15:23:43 : La mère Noël d'Issy était DISCO - 28 photos - 33 réactions

Un samedi soir chez Tata Linda

J’étais trankil pépère sur ma peau de bête blanche récupérée aux enchères chez Love Amour.
Déjà, j’ai pas fermé l’œil de la nuit cause : samedi soir soirée nigth fiver chez tata linda
Elle était là, à s’agiter devant moi , en écoutant RFM
Bon, j’pouvais trop rien dire, elle m’avait rempli ma gamelle à ras bord.

Alors que je rêvais de souris rose et de poulet,
Elle, elle agitait plumes –chaussettes blanches
J’ai bien essayé de la stopper dans son élan,
Mais y’a rien à faire quand elle est partie, « elle est barrée », comme on dit chez les humains !

Dimanche matin chez Tata Linda

8h, je me prépare à gratter la porte de tata Linda, et d’un coup je la vois surgir de la chambre.
Elle m’a fait peur, je la regarde avec son peignoir mal fermé, ces cheveux de feu.
Elle branche son truc avec un liquide noir dedans qui sent le chaud, puis elle l’avale en silence.
Moi, j’ai envie de jouer je laisse glisser la bale discrètement sous ses pieds.
C’est pas l’heure, de jouer, je lance un langoureux MIA-OU..Mia-ou.
Rien y fait, elle est encore barrée, dans l’autre pièce.
Soudain je vois sortir de la même pièce, un grand machin argenté avec des plumes roses et un chapeau avec des truc suspendus, que j’aimerai bien chopper.
Mais où va-t-elle ??
Y parait qu’il y a une fête par Issy et j’y suis même pas conviée !!

Dimanche fin de matinée à Issy

Dans la foule de tissus rouges et de barbes blanches, se faufile une espèce de bête étrange vêtue d’un ensemble argenté-plumes-roses et chapeau olé olé qui éveille des sourires sur son passage. Incognito bien planquée sous son déguisement voyant : une certaine Tata Linda

Pourtant, c’est étrange, un certain l’Ab se précipite vers elle, il l’a de suite reconnue, elle a probablement dû lui rappeler ses années 70 lorsqu’il allait guincher, chemise orange ouverte dans la paroisse du club 79.

La journée commence bien, c’est vers les tortues que la bestiole a décidé de prendre asile.
Les tortues n’ont peur de rien, ils accueillent n’importe qui dans leur clan, pourvu qu’on leur affiche un look étrange et un sourire de bonne humeur.

Le 10 KM (course 6)

Je prends enfin le départ du 10km aux côtés des tortues et mon Yoann, je décide de partir à une allure de 5’30 au km, Yoann et Gigi me suivront un certain temps, mais Yoann manquant visiblement d’entrainement, ralentit, ne pouvant suivre ce « rapide » rythme.
La marque de fabrique des tortues est « solidarité », c’est donc avec naturel et gentillesse qu’ils « traîneront » yoann jusqu’à la ligne d’arrivée.
Je continue à maintenir mon allure, en maintenant mon chapeau qui avait du mal à rester vissé sur ma tête.
C’est drôle ce chapeau en impose tellement, que j’ai l’impression d’avoir mon casque de boxeur sur la tête, ce qui m’oblige à me concentrer sur ma foulée et lever ma garde au cas où.
Je suis surprise de trouver une grande montée qui casse bien les jambes, je ralenti un chouilla, sans trop sentir la difficulté, puis je reprends mon allure.
L’ambiance de la course est très festive, malgré les rafales de vent et la pluie, le public m’encourage en souriant (en se moquant ?) et ça me booste de plus belle.

Je croise dans « le staff » le beau Serge92, sa présence me rassure.

Je boucle ce 10km en 54 minutes avec le sentiment d’en avoir encore sous les pieds.

Et c’est tant mieux, car je rejoins mes neveux et nièces pour attaquer la course du 6km qui s’enchaine derrière sans préavis !
Ce 6km me servira à ma récup’ et pour accompagner Vanessa et Alexandra pour leur casi 1ère course qu’on bouclera en 46 ‘.

Belle ambiance, beau souvenir chaleureux des tortues, vin chaud, les secrets de la réussite d’une belle journée.

Linda



2008-12-02 16:40:45 : c'est la crise...... de rire!! - 6 photos - 12 réactions


En ces temps de crise, heureusement que les enfants sont là pour nous faire sourire et parfois rire.

J'ai trouvé ce trésor quelque part sur la toile, des phrases d'enfants authentiques.

Bonne lecture

*************************************

Est-ce qu’on mange? Je creuse de faim.

Je veux voir les sandales matiens.

Maman, tu es dans la pleine lune, hein?

Avoir 100 ans, c’est être centenaire, avoir 1000 ans, c’est être millionnaire!

Mon amie Kim, elle habite dans le pâté chinois à Montréal.

Notre maison est protégée, elle a un système de larme pour les voleurs!

Ce matin, mon papa m’a fait des muffins en anglais.

Viens manger papa, ta crème glacée va refroidir!

Je ne retournerai pas à l’école Parce qu’à l’école on m’apprend des choses que je ne sais pas.

Il fait chaud, touche, mon dos est tout timide!

Je ne sais pas comment la poule jappe…

Maman, quand tu étais petite et que papa était petit, c’étaient qui mes parents?

Regarde la grosse peine mécanique.

A l’auditorium, d’un côté, il y a les chiffres pairs et de l’autre côté, les chiffres mères!

Mon papa s’est endormi au soleil, il a perdu la lotion du temps.

Regarde la grosse étoile d’araignée!

Je n’ai pas d’école le 27 novembre parce que c’est la fête des élections.

Maman, quand je t’aime, ça fait du vent dans mon ventre!

Le docteur a dit à maman que je suis allergique aux sacs à rien.

Papa, si tu vas trop vite, la police va te donner une conversation.

Regarde par terre, y’a plein de feuilles de sirop d’érable

Je ne peux pas lire l’heure, les chiffres changent toujours!

Moi, ma mère est pinote d’avion!

Pourquoi tout était en noir et blanc dans l’ancien temps?

Quand maman est fatiguée, pourquoi c’est moi qui dois aller se coucher?

********************************************

Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net