La course à pied Les blogs courseapied.net : Linda

Le blog de Linda

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2009-02-24 10:52:29 : KOH LANTA à PIERREFOND 22/02/09

Trail de 32km dimanche 22/02/2009


On ne nous dit pas tout !!!
Il parait que KOH LANTA ne se trouve pas au fin fond de l’Amazonie mais au fin fond de Pierrefond entre l’Oise et au bord de la Picardie, j’vous dit !!

J’ai eu la chance d’avoir été sélectionnée pour la finale, en fait, j’ai donc choisi mon finaliste comme le demande la règle du jeu, c’est Big Tonio !!!!(je l'aurai forcé??)

Parceque dans le mot finaliste il y a le mot « fin » non, pas le sens « finesse » (la finesse est interdite dans ce jeu !) mais F-I-N.
En fait, comme nous somme arrivés casi derniers, nous sommes donc 2 finalistes.
Il fallait que ceci soit dit avant de vous raconter le mode d’emploi de ce jeu.

Tout commence par la 1ère épreuve : celle d’arriver à Koh Lanta sans prendre des chemins directs et en passant récupérer son coép’ à Herblay. Alors, pour se faire, on nous file du matos super perfectionné qu’on glisse dans la voiture : un GPS intégré.
Seulement, on ajoute une difficulté : on programme la bête (à mon insu) en mode « minimiser les autoroutes »

Il faut dire que je n’ai pas été sélectionnée pour ma tête mais pour mes jambes !!! Donc lorsque le GPS m’ordonne 12 fois de quitter l’autoroute et 30 fois « Veuillez faire demi-tour » sur un ton désobligeant, je ne dis rien, je suis disciplinée, je veux participer au jeu !! Et puis, il n’est que 5h40 du mat et on ne m’a pas encore obligée à bouffer des araignées !!

C’est donc 1h30 plus tard (au lieu d’une demi heure !), que je me retrouve chez mon coèp’ qui reste d’un calme olympique et décide, pour je ne sais quelle raison, de prendre les commandes de direction en main, c'est-à-dire : faire le copilote.
Et vous l’aurez compris, c’est grâce à sa zen attitude que nous parviendrons (1h30 plus tard !) enfin à Pierrefond.
Garés à la Starski et Hutch, Super Daniel courra vers nous pour nous épingler les dossards 94 et 95 et big tonio enfilera ses baskettes en 30 secondes (rosettes incluses) .
Ensuite, nous rejoignons le car pour se rendre sur la ligne de départ.
La dernière fois que je suis montée dans un car, c’est lors de ma dernière colo, alors je pensais qu’on allais chanter, mais les seules symphonies qui flottaient dans le car était des cliquetis de fermeture, des glou glou harmonieux, et ceci me suffit, et, de toute manière il n’y avait pas de « mono » présents !

La seconde épreuve était le départ : le 1er moment où je prends conscience que le jeu ne fait que commencer, pourtant j’avais déjà l’impression d’avoir bouclé l’épreuve, le « trafic de GPS » m’avait déjà bien entamé le stress.
J’observe mon coep’ qui remplit une poche d’eau étrange, je ne savais pas qu’il courrait « rein à l’air », puis il cache cette étrange poche dans son sac à d’eau.
Alors que moi, je ne possède que 2 petites fioles de 25cl et ma banane où j’enferme quelques pâtes de fruits, ça sera mon seul ravitaillement de novice que je suis. (en langage plus barbare : la bite et le couteau)

Pascal de l’association « Julien et Jonadev » vient spontanément à ma rencontre pour me saluer, ça me donne un coup de booste et du courage pour me diriger vers la ligne de départ.

Sur le chemin je fais aussi la merveilleuse rencontre de 3 kikou « bout en train » et cela me rassure de voir que nous « boxons » dans la même catégorie : « l’humour ».
Chtigrincheux, Pegase et Bagnard me proposent même « la botte », c'est-à-dire de courir avec eux, mais voyez vous, on court dans les bois, et j’ai un peu peur des grands méchants loups même lorsqu’ils trainent un boulet et ma maman m’a toujours appris à ne jamais suivre des inconnus. De plus j’avais laissé mon matos « d’auto-défense » dans mon coffre et perdu la clé des menottes de ma dernière victime qui sèche encore dans la cave !!

S’enchaîne un départ digne d’une armée avec, comme arme à feu, la bonne humeur qui résonne à l’unisson, à tel point qu’il m’a semblé voir sourire un arbre.
Mais j’ai vite compris que ce n’était qu’une simple entrée en matière et qu’il fallait adopter une vraie stratégie.
Ne connaissant pas le trail long, et après des calculs à la louche, et une lecture rapide (la veille) du livre de Bruno H. à la page « comment préparer un trail » je retiens un passage important sur l’appréciation d’une descente et d’une montée et surtout le travail des quadriceps, ce passage me servira à plusieurs reprises.

je prévois mon effort total sur une durée de 4h à 4h30.
Autrement dit : 3 round d’1h30

Le premier round d’1h30 de : round d’observation, on tâte le terrain, j’essais de prendre une allure où je me sens bien, ce qui correspond chez moi à un débit de parole de 12 mots minute, mon coep’ m’écoute avec attention et s’adapte à ma petite foulée. Le terrain est gras mais pas « absorbant », ce qui rend la foulée plus sûre. Cette reprise se passe sans souci, à part les grandes relances de côtes où l’on finit par marcher.

Le 2ème round d’1h30 : je commence à prendre possession des lieux, c'est-à-dire à travailler au corps les failles du terrain, tantôt boueux, tantôt montant, tantôt descendant. Je vais bien vite m’apercevoir que Bruno avait raison et big tonio me le confirme sans appel : les quadriceps sont sollicités plus que de mesure !! Je dois redoubler de vigilance en posant mes appuis, car les feuilles cachent des racines dangereuses et le terrain demeure incertain.

Je sens 2 ampoules pousser dans mes chaussures et le plongeons de mes 2 pieds dans une grande flaque de boue molle et fraîche va entretenir cette irritation tout le temps.
De plus, je viens de m’apercevoir que j’ai perdu une de mes 2 petites fioles, ce qui veut dire que je n’ai plus d’eau !!! et on est pas encore rendus au ravito. Pas de panique, on devrait y être bientôt et Big tonio me propose le partage de sa poche d’eau.
Je m’acharne sur son tuyau et je n’arrive pas à boire correctement, ça me fait penser à une pie de vache, il faut mordre et aspirer en même temps ??

Les chemins défilent et commencent à se ressembler, ainsi, on retrouve à plusieurs reprises cette croix blanche en bout de chemin, je commence à me poser la question si la métaphore du trail serait attachée à « un chemin de croix »


Mais il y a plus grave, en effet, car sur le chemin nous rencontrons un groupe qui entoure un homme qui a eu un malaise, une grande organisation naturelle se construit autour de lui, une personne le couvre avec une couverture de survie, un autre téléphone aux secours, une autre lui parle sans cesse pour le tenir « conscient », je lui donne une pâte de fruit, puis on repart big tonio et moi, rassurés de ne pas le savoir seul et secours avertis.

A environ 2km du ravito, j’ai vraiment très très soif, et l’envie de boire me fait donc accélérer, mon moral dans cet espace temps commence à faiblir, car les km ne sont bien sûre pas annoncés, et du coup, je ne maitrise plus la situation et arracher le tuyau de big tonio me semble insurmontable, à cet instant je maudis cette façon « légère » que j’ai à préparer des épreuves que je ne connais pas, et je ne sais pas avouer ce crime, alors j’enclenche une série de phrases pour combler ce manque et big tonio annonce la plus belle phrase d’amour que je n’ai jamais entendu « le ravito est là ! » Ha !! j’aurai pu, à cet instant même, me jeter au coup du bénévole en le remerciant comme une cinglée, mais mon instinct m’a fait dévier sur les gobelets d’eau à pleine gorgée. Oh que c’était bon !!!!!

Le 3ème round d’1h30 : les jeux sont faits, rien ne va plus, le terrain devient de plus en plus difficile mais je m’efforce de faire diversion entre l’envie forte d’arriver et celle de résister à ces côtes de plus en plus nombreuses, à ces chemins identiques boueux, « racineux »
C’est à cet instant que je comprends qu’être à plusieurs sur ce genre d’épreuve est « salutaire », et mon Big tonio était la personne idéale pour moi, car il me connais bien et anticipe souvent mes besoins, et sais toujours me rassurer lorsqu’il le faut, alors, rien que « pour lui » je m’efforce de tenir le cap, les ampoules me font de plus en plus souffrir et les quadriceps deviennent douloureux. Alors je reprends les choses en mains, enfin, en parole, je cherche des histoires à raconter, qui peuvent durer 1h30 et qui, en effet m’aide à tenir et me donne un coup de fouèt (ma spécialité), cette forêt devient finalement de plus en plus belle, et je revois un arbre sourire.
Comme le positif appelle le positif, Big tonio, m’annonce la vue du château, alors je dégaine mon portabe option « Mp3 » et je lance la musique de Rocky 4 qui raisonne comme une bénédiction, dans cette forêt d’un autre siècle.
Cette fois je sens des quadriceps neufs me pousser dans les cuisses, je ne sens plus mes ampoules, j’essais d’accélérer, mais la musique ne fait pas tout, je reste tout de même à mon allure de tortue avec la caravane sur le dos.
Nous sommes donc les vrais finalistes de Koh lanta , et en même temps nous nous dirigeons vers fort Boyard, où je cherche des yeux le père Fouras, je ne vois qu’une longue et interminable montée qui mène au super château, j’en ai presque les larmes aux yeux, et ce grand boudin bleu, marquant la ligne d’arrivée qui ferait retourner Louis XV dans sa tombe, mais, à cet instant je me fous de Louis XV, et je veux atteindre ce boudin en plastique, et alors, vous avez quoi contre le plastique ?? C’est beau le plastique, surtout lorsqu’il vous annonce que c’est TERMINE…..

4h30 d’efforts, je suis contente, j’ai envie d’embrasser mon coep’, mais je me retiens…Calou me téléphone à l’instant où je prends mon gobelet sur la table d’arrivée, je n’en reviens pas de tant de précision de sa part, et son appel me rempli de joie, comme ci elle était là à m’accueillir sur cette ligne d’arrivée.

Nous rejoignons la mosquée, oui, en fait, il fallait se déchausser avant d’y entrer, et j’ai trouvé ça exceptionnel, comme « un respect sportif », comme ci on arrivait à la maison, pour ne pas salir le parquet. Il faut dire, que les chaussures ressemblaient plus à des chaussures de « Drag- quinn » avec la masse de boue sur la semelle !!

C’est avec ce respect et cette joie intense que j’ai retrouvé Myriam et Pascal, sur leur stand remplis de cadeaux pour les enfants, avec cette satisfaction de gosse je leur tend mon sac de matériel de loisir, comme ci, en retour j’attendais ce « bon point » qui gratifiais mon effort de 32 km.

Et dire, qu’avec tout ça, je n’avais pas encore vu mon ami Tony (Ku), les tables étaient entourées de 600 coureurs, il m’a fallu les arpenter les unes après les autres pour rechercher désespérément ce cavalier. Et comme toutes les histoires de Châteaux et de princesses, ça finit toujours bien, j’ai enfin retrouvé Tony devant sa bière (oui je dénonce !).

Encore un grand merci à Fred le GO rescapé de Koh Lanta , il est resté en équilibre toute la journée, il s’est occupé du totem et a ravivé, oh, combien de flammes, grâce à son équipe de choc, ils ont vraiment tous été à la hauteur de l’évènement.

L’année prochaine, j’enterre mon GPS et je prends l’aile droite du château.


PS : la majorité des photos, viennent de l'assocaitation Julien et Jonadev prises par Pascal (grand merci à vous!)

Les réactions

Par depassage, le 2009-02-24 11:19:14
Excellent CR, mâme Linda, attendu avec impatience qui plus est ! :-)

Bravo bravo et encore bravo !

P.S. : la technique pour le pis de vache, c'est tout à fait ça (mordiller et aspirer) ;-)))))))

Par LINDA, le 2009-02-24 12:03:27
Merci Depassage... et je vois que tu es une spécialiste de la pis..en tant que MS, c'est de bon aloi!! bises à toi et bon mardi
Linda

Par Ku, le 2009-02-24 12:54:29
Salut Linda,
Très beau CR qui traduit bien la difficulté et la beauté de cet excellent trail.
Dommage qu'on ne ce soit pas vus que peu avant mon départ.
Bonne récupe
Bises
Ku

Par ouster, le 2009-02-24 12:59:13
bravo Linda, les photos montrent une chouette ambiance :)

Par Bikoon, le 2009-02-24 13:45:41
Salut Linda,
merci pour ce super CR, et un grand bravo pour ta course ! je vois avec plaisir que tu augmentes régulièrement les distances en trail ;o)
C'est vrai que cette course est magnifique et parfaitement organisée. Je m'y étais éclaté l'an dernier ; mais malheureusement pas compatible avec ma prépa pour l'Ecotrail cette année.
Bonne récup, et à la revoyure à Bures !
Bikoon

Par Brinouille, le 2009-02-24 14:20:30
Quel plaisir de revoir la trombine de Big Tonio, et la tienne ! : )
Il a l'air fort sympa ce trail, à marquer dans les tablettes.

Par calou, le 2009-02-24 14:39:38
Et bien voilà ma Linda, tu l'as fait... et bien fait...
Faut dire que tu avais un coéquipier de choc (et je parle en connaissance de cause puisqu'il a déjà eu l'occasion de me servir de coéquipier hyper efficace ;-))
Je n'ai jamais douté que tu allais en venir à bout et à boue de ce trail !
Te connaissant, je savais que l'ambiance allait te plaire. Fred et toute son équipe ont encore fait des prouesses !
Bon ben comme dit Bikoon, tu augmentes les distances en trail petit à petit...
Il va bien falloir qu'on s'en programme un en Lozère ou dans l'Aveyron un de ces jours.
Bonne récup et pense à metre ton CR sur Kikouroù (si ce n'est pas encore fait)
Bises
PS : Dossard 253, l'"habitué de trail" n'est autre que Joachim coureur chevronné de l'ASPTT COMPIEGNE, club bien connu de Daniel !

Par Tom cruise, le 2009-02-24 14:58:43
oui pensons à féliciter le big T aussi

Tata L tu seras à Rambouillet ?

Par laurent, le 2009-02-24 15:12:17
bravo linda pour ta course
tu as raison courir legé, c'est plus facile mais sans eau pas évident.
c'est sur que tu n'es pas tombée sur les 3 kikous les plus réservés tu pouvais les suivre sans craintes ils ne sont pas méchants...
bises
a+
laurent

Par LINDA, le 2009-02-24 15:27:29
Ku : moi aussi je regrette de ne pas avoir pu passer du temps avec toi avant le départ, le gps m'a volé ce temps, tu l'auras compris!! heureusement qu'on a pu un peu se rattraper après la course, comment vas tu ? ta récup se passe bien? grandes bises à toi chevalier (ça te va bien les chateaux, tiens!

OUster : merci à toi, et heureusement toutes que j'ai pu "voler" certaines photos, car j'ai eu du mal à en prendre en courant dans la boue!

Bikoon : merci à toi!! en fait j'ai justement choisi ce trail, parceque je connaissais l'ambiance que tu as connu toi aussi, et je ne regrette vraiment pas! Il parait que ça vaut l'effort d'un marathon! un bon point pour Bures, même si le 17/5 est encore loin.
Bonne chance pour ton éco trail et j'espère bien faire quelques tours avec toi à Bures.

Brinouille : merci ma grande d'être passée!! t'as vu,il a pas changé not' Big tonio! (je suis tes cr sur Courir au féminin, un régal!) bises à toi

Calou : ha mon ange gardien en direct live de Lozère!! vraiment ce fut une belle émotion de fin que tu m'as apportée, car tu connaissais toi aussi la difficulté de ce looonnnnng trail. Même si je l'ai bouclé, rien était gagné d'avance, tu sais!! Je continuerai à te faire confiance sur les choix des trails!!! tu ne m'as pas menti, sur l'ambiance, le parcourt et tout et tout..bises et merci encore

Tom c. : Oui, Big Tonio à même plus de mérite que moi, ne serait-ce que pour m'avoir supporté 4h30 et++++. Je serrai aussi à Rambouillet le 8/3.

Laurent : merci à toi, en effet, un bel échantillon de kikou!! et je regrette presque de ne pas les avoir "collé" ça m'aurait peut être évité mon coup de moue et mon coue de boue!! bises

Linda

Par fredvil60, le 2009-02-24 17:29:53
comme toujours linda tes CR sont superbes à lire.
Encore bravo pour ta perf (si si tu as couru 2 x plus que le premier)et surtout pour ta bonne humeur

Fred

Par flodm, le 2009-02-24 17:42:54
Coucou Linda,

Dommage pour le stress dû au GPS, mais ça a le mérite de nous faire vivre un CR "à la Linda" encore plus pétillant que d'habitude ....
Mais tout est bien qui finit bien (enfin des fois) et là c'est la cas, alors je te félicite pour ta prouesse (et celle de Bigtonio ton chevalier du jour) et je te remercie pour cet agréable moment d'aventure largement digne de Koh-Lanta !!!!
Enorme bizzz
FLO


Par Bloomer, le 2009-02-24 18:27:46
Salut Linda

Ah la technologie de nos jour.... on en devient trop dépendant ....
Bravo pour ta superbe course, Merci pour ton CR..., C'es tu si ce ""Koh-Lanta"" sera diffusé sur TV5 Monde afin que je puisse programmer un enregistrement..;-))
Si l'on doit voter... tu auras mon vote...
Un bain de boue un fois de temps en temps , parait il que c'est bon...;-))
Tes CR sont toujours très imagés & agréable à lire
Tu remercieras aussi les photographes...



Par Dan60, le 2009-02-24 18:30:13
Hello Linda,
BRAVO pour le cr et ta course, tu seras prête pour le Tour des Beaux-Monts en septembre ...
C'est vrai que tu n'as pas eu trop le temps de reflechir ;-)
Big Tonio comme coep, zen, c'est ce qu'il te fallait ...et en plus, la Calou, pile poil (pas à poil), sur la ligne d'arrivée et toute la bonne hummeur des participants malgré les "douleurs" ...quelle belle journée et quelle belle organisation,le Fred est quand même top, il m'a mis la barre un peu trop haute ;-))
Bises et à bientôt !!!!!!!

Par LINDA, le 2009-02-24 18:46:36
Fred60 :En fait, "je fabrique" mes cr pendant la course, en fonction de comment je me sens le "cadre" du cr vient tout seul, et là, c'était Koh-lanta, car je suis tombée dessus une fois à la tv (je n'ai rien suivi) et j'étais surprise par les étapes de fous...l'idée m'est venue grace au tron d'arbre "Et hop"..encore merci à toi pour l'ambiance que tu imposes sur cette épreuve de ouf!

Flodm : grand merci à toi, je suis heureuse de te faire passer encore un bon moment de lecture et c'est rien de lire, j't'assure!! mais vraiment un grand moment de délires qui ressemble à notre relais à choisy. bises à toi et merci pour ce message.

Bloomer : pour tout avouer, le GPS est "un organe" vital pour moi, bien plus qu'une technologie!!et encore je n'avoue pas tout!!!
ça sera en effet diffusé sur "tv plouc", la nuit de préférance!!
Sympa pour ton vote, je suis sauvée!!!
Mais maintenant il faut éteindre ta tv le programme est censuré!! hihihih
Merci à toi pour ton passage de si loin!

Dan60-mon-sauveur : ha oui alors une bien belle organisation, chez toi aussi c'est pas mal, et si tu veux faire plusss..vu la période encore estival du TBM, tu devrais prévoir un bon BBQ..j'adore les grillades cramées (vu que je serrai dans les dernières)
Et je ferai le long cette fois "chez toi"...fais une grande bise à Berna' de ma part

Linda

Par Belon, le 2009-02-24 20:11:35
Bravo tata Linda !

Par piermer, le 2009-02-24 20:38:29
Ohh Linda .. quelle densité! quelle probité et dans l'effort et dans les propos et dans les sourires et .. et ... et je ne sais plus quoi trop dire ..
Tata Linda ou trouves tu toute cette force pour en conter autant sur tout le vécu de cette course et ceux qui t'ont accompagné ( ..du GPS qui causait trop à Julien et Jonadev pour qui tu courrais!)
Encore les félicitations sont insuffisantes car il y a tant de générosité dans ce que tu as fait et que tes efforts nous paraissent si ..faciles même si tout ne l'a pas été .Mais un trail comme celui là ... çà ne s'oublie pas!
Peu importe la place pour peu que l'on ait l'ivresse.
Grosses bises et merci pour les photos
quelle ambiance.
chapeau aux organisateurs et pensées aux enfants....

Par marie, le 2009-02-24 21:26:26
un grand BRAVO , TATALINDA !!!
quel beau récit et quel beau trail !!!
bises et soignes bien les ampoules !!!

Par Isérois, le 2009-02-25 08:08:49
Encore un super CR ……le coup du GPS m’a fait franchement rire, c’est fou comme quelques fois, on a envie d’insulter cette voix qui te donne des ordres . D’ailleurs, je lui ai donné un surnom, mais je suis trop poli pour l’écrire.
En tout cas, bravo pour ce que tu as réalisé, c’est largement digne d’une épreuve de Koh Lanta, tu as remporté le totem lol. En plus, tu t’es enrichie de cette expérience de trail pour être encore plus forte pour les prochains. Bravo pour l’association !!!!!

Par LINDA, le 2009-02-25 10:55:38
Piermer : Merci....tiens je viens de rajouter la photo des complots de GPS!!!!!
Cette force? je la trouve tout simplement dans la passion de ce que j'entreprends, comme tout à chacun, il me semble!! Et rire de soi, c'est déjà dédramatiser les situations parfois difficiles. Et pi, avec un bonnet comme ça sur la tête, même si tu as envie de pleurer, le regard amusé des gens te fait ravaler tes larmes ou ta mauvaise humeur...Tu sais que tu ne peux pas avoir une "faire la gueule" si tu portes un bonnet rigolo sur la tête!! c'est comme ci un clown pleurait!! merci pour tes supers encouragements (tu es toujours là!!)

Marie : grand merci ma grande!!! figure toi que j'ai découpé sur mes ampoules, un morceau d'argile verte (en bandelettes) et je vois la cicatrisation se faire petit à petit, en tout cas je n'ai plus mal!! Et je porte des talons pour que l'ampoule de frotte plus aux mêmes endroits, comme dans la baskette, par exemple. Grosses bises à toi!!

Isérois : ha tu ne crois pas si bien dire, d'ailleurs je t'ai rajouté une photo de trafic de Gps, pour mieux se rendre compte!! Moi aussi j'a un petit nom d'oiseau pour ma gps, ça commence par co ça finit par nasse!!!!
Sûre que ce trail m'a bien renforcé la tête et les jambes.bisous à toi et merci pour ton passage ici.

Linda

Par ric69, le 2009-02-25 15:05:38
J'ai vu parmi les photos une descente dans la glaise verdâtre à te pourrir les groles. Mais bon, c'est ça un trail et c'est peut être pour ça que j'en fais pas en compét histoire de choisir mes conditions. En tri le mp3 est pas toléré, c'est le plus du trail et faut bien reconnaître que tu vois moins le temps passer et tu sens moins le délabrement des fibres musculaires en bout de parcours. Bon, fallait le faire et 4h30 dans ce genre de terrain, ça prouve une fois de plus que t'as la caisse. Soigne bien tes bobos et @ bientôt.
Ric69

Par Mika, le 2009-02-25 18:04:42
Salut Linda....Super ton CR. c'est déjà la 5éme fois que je le relis...
Heu! les 4 premiéres fois, j'avais pas compris...(heu! non je suis pas suisse...)

je te rachéte tes deux ampoules, à condition qu'elles fassent 50 watts.

Remets une médaille de ma part à Bigtonio pour t'avoir attendu(comprendre supporté) tout le parcours
Oh! le male heureux!!!!!!!!!!

Ajouter ceci aux déboires du voyage, quel calvaire! au fait, tu as couru avec ton GPS. arrivée prés de la mosquée? Me souviens pas d'une mosquée
en 2008?

Tréve de plaisanterie,Je vois que l'organisation était de nouveau au top,
orchestrée de façon de maitre par un super Fred et son équipe.


Un bisou à la super Linda que j'ai ratée cette année....encore bravo
Mika.

Par riri, le 2009-02-26 08:03:37
super comme toujours , un super CR d'une super nana !!!

Par yannnn, le 2009-02-26 11:37:42
Merci pour ce superbe CR, fiou, j'ai fait les 3 rounds là!!!! Bravo!!!

Par LINDA, le 2009-02-26 12:11:22
RIC69 : oui, tu as tout compris!! de la boue, de la belle gadoue, même, un moment j'ai même pensé m'en étaler partout : sur le visage, les main..y parait qu'on en trouve pas qu'à la mer morte, j'ai donc la preuve!!! Le plus dur dans ce genre d'épreuve est de ne pas savoir du tout quand cela se termine (du fait de ma "novicité") pas de km annoncé, pas de repair..rien de rien : tu crapahutes et tu te tais..au fond de nimporte quel chemin tu dois t'attendre au finish..Le tout est, mentalement de tenir ce principe de ne pas penser "c'est quand qu'on a fini"
Mais franchement quand tu boucles...c'est exceptionnel, une meilleurs sensation que la course sur route, car tu t'es senti un peu Rambo, sur le coup!! bises à toi et merci.

Mika : ha...te voilà, tu sais je ne voulais pas faire mon "Michel Druker" dans mon cr, mais je voulais indiquer que je pensais très très fort à toi.

Je suis certaine d'une chose, c'est que si tu avais été là..je pense que tu aurais couru à mes côtés aussi, t'aurai eu peur de moi, c'est sûre, donc pas le choix!!
Donc finalement, tu as bien fait de ne pas venir, hein? Mais ce n'est que partie remise!!! Je t'attends au tournant. Merci pour ton passage et grosses bises à toi

Riri : Merci Riri, tu m'as bien encouragée avant, donc je ne pouvais que boucler la chose !!!

Yann : Merci..mes courses sont toujours des éternels combats et celui ci était avec de la boue. bises

Linda

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


LES GPS SONT ILS FIABLES?


un bon petit déjeuner.....


...commence par une bonne gestion


les petits jaunes, avant le départ du car


Daniel en jaune et un habitué du trail


La ligne de départ des canons


Mon coep' de choc : Big tonio


Le bonnet fabriqué pour l'occasion


avec 2 "kikou" : Chtigrincheux et Pegase


opération poche d'eau


le rein de big tonio??? (j'ai jamais su, en fait !)


Voilà ce qu'on rate lorsqu'on est en queue de peleton!


derniers réglages..




un départ dans la foule


L'oeil menaçant du départ











les tetes de course (ça se voit!!)


Du quadriceps en action, whaouuuu!!!!!


ça c'est du pur "quinconce", je suis impressionnée!!


j'ai adoré leur compagnie, c'est grâce à eux que j'ai vu un arbre sourire!!!



petite accélération, juste pour la photo!!


















enfin notre Ku...en sommeil?


Fred, chtigrincheux, Pegase


la récolte des jouets





A l'année prochaine!!


Les 5 billets précédents

2009-01-30 14:02:44 : Lorsque la Pierre fond.......... - 7 photos - 25 réactions

… le Cœur fait un rebond.


Ma prochaine course sera le Trail du château de Pierrefonds le dimanche 22/02/2009 dans l’oise (32km) : http://ascvascp.free.fr/trail.php

Mon 1er trail long que je ferai avec Big tonio et Maître Ku.

Lorsque je chausse mes baskettes, c’est toujours la fête parceque tout mon corps respire, parceque je me sens libre, parceque c’est moi qui décide de la route que je vais prendre.
De sentir toutes ses odeurs de la rosée du matin sur les feuilles humides, de regarder la nuit tomber du haut d’une colline.
C’est toujours moi qui décide des objectifs sportifs que je vais me fixer.

Et lorsque se mêle un cri du cœur avec mes objectifs je ne peux que répondre présente à cet appel.
Ce cri du cœur je l’entends parceque j’ai cette chance de pouvoir aussi écouter et regarder mais surtout de pouvoir donner cette richesse qui ne coûte rien qu’un sourire.

Et lorsque ce sourire s’affiche sur le visage d’un enfant, c’est alors la lumière qui apparaît dans tout l’univers.
Des enfants qui eux, n’ont pas la chance de choisir la route qu’ils vont prendre, qui ne peuvent pas sentir cette rosée du matin sur leur main, qui ne peuvent pas atteindre cette colline.
Qui se foutent complètement de boucler un 10km ou un semi marathon, qui espèrent juste pouvoir marcher jusqu’au fond du couloir.
Alors je veux être au bout de ce couloir, je n’ai pas le pouvoir de leur accrocher un dossard mais celui de décrocher un sourire qui respire.
Je voudrai colorier ces blouses blanches, planter des oliviers à leurs chevets.
Je voudrai leur déssiner cette ligne d’arrivée qui mettrait fin à ce marathon du courage sur cette ligne de départ qu’ils n’ont pas choisi.
Je voudrai qu’ils n’aient plus besoin de « médoc. » mais qu’ils participent au marathon du Médoc.

Mais je n’ai hélas pas ce pouvoir, juste un peu d’espoir de leur faciliter leur destiné, de les regarder remplir ce livre de coloriage, peindre cette grande fleur, assembler ce puzzle.

Un crayon de couleur en échange de leur sourire, un cahier de coloriage pour alimenter leur courage, tous ces loisirs juste pour un sourire, et transformer l’hôpital en festival.

Je suis heureuse de connaître l’existence de l’association JULIEN ET JONADEV :
http://pagesperso-orange.fr/julien.jonadev/cariboost1/ et je les félicite pour leur investissement du cœur.

Le 22/2/2009 je viendrai donc avec mes baskettes et mes bras chargés de matériel de loisir que j’ai déjà acheté.
Et puis un jour, je viendrai avec ma tête des plus beaux jours, vêtue de mes bonnets à faire pâlir un clown, leur raconter des histoires, juste pour qu’ils continuent à croire.


2009-01-12 15:24:24 : La bretagne, ça vous gagne! - 32 photos - 31 réactions




En général on adapte ses vacances avec les saisons :
- l’été : la mer ou la montage
- l’hiver : le ski

Les plus acharnés du bonheur iront chercher la mer en hiver sur une petite île avec ses palmiers, ses cocktails de fruits frais, ses planches à voile, ses scooter de mer pour les pollueurs (comme moi) qui s’évertuent à polluer jusqu’au bout, puis qu’ils prendront même l’avion pour s’y rendre. (du 2ème degré, bien sûre !!)

Alors, oui, ces 4 jours, j’aurai pu m’étendre sur un transat avec le paréo à fleurs, les tongues jaunes fluo, le dernier roman acheté à l’aéroport , puis, prendre rendez vous à 17h avec la séance de massage aux huiles essentielles.
Mais ça donnait trop de souci : attendre 15’ le cocktail de fruits frais au bord de la piscine de 100m de long, avoir toujours les pieds remplis de sable car la serviette est trop petite pour essuyer les pieds en plus de s’étendre dessus, sortir sa montre du fond de son panier pour surveiller l’heure du massage, se demander ce qu’on va choisir au diner de ce soir entre la langouste grillée ou la salade « farandole de crudités au poulet », penser à repasser la robe du diner du soir….. bref, que des contraintes.

Je pouvais aussi choisir de faire « comme tout le monde » prendre un billet de TGV pour Grenoble, passer voir Piermer, Isérois, Marie, puis monter à la station de ski.
Se trimbaler tout ce matos avec les ski qui blessent Robert qui était juste derrière toi, acheter les chaussures moumoutes à poils noir et blanc pour marcher sur la neige : pffffff, je préfère mes bottes cavalière à talon.
Les chaussures de ski à louer où tu ne trouves jamais ta pointure et tu restes 3h dans la boutique à essayer même les boîtes, tellement le vendeur perd patience !!!
Me tromper entre le stick pour les lèvres avec mon rouge à lèvre « rouge prune »
Et pi, j’ai pas de photo convenable pour mon forfait télé-siège, ou je ne sais quoi !!

Non, je voulais embêter personne, d’façon le 20/12, ils ne vendent plus de crème à bronzer indice 60 et ça fait 10 ans que je n’ai pas fait de ski !!

Alors j’ai choisi une jolie petite ville de Bretagne Lagacilly , pour l’histoire : http://pagesperso-orange.fr/lagacilly.fr/,

Nichée à la frontière du Morbihan et l’Ile et Vilaine dans la vallée de l’AFF à 15km de Redon, à 60 de Vannes et à 95 de Rennes.
Le Grand Rocher (de son prénom intime :Yves) est installé là-bas et attire beaucoup de touristes, puisque cette jolie « bourgade » possède un beau « fief » d’artistes en tout genre : souffleurs de verre, sculpteurs sur bois, bijoux artisanaux…. Nichés sur une petite rue piétonne avec ses gros pavés bretons.

Pas besoin de grand-chose, pas de ski, pas de paréo, mais d’apéro, pas de tongue mais des sorties longues, ses running pour la petite visite touristique en courant, l’appareil photo, le stylo pour relever les crêperies de coin, le bonnet pointu moumouteux.
Sans oublier le portable pour appeler un ami si je me perds, mais au fait y’a-t-il du réseau ?

Alors petite présentation, à ma sauce, en image de cette jolie Ville.

LINDA

2008-12-15 15:23:43 : La mère Noël d'Issy était DISCO - 28 photos - 33 réactions

Un samedi soir chez Tata Linda

J’étais trankil pépère sur ma peau de bête blanche récupérée aux enchères chez Love Amour.
Déjà, j’ai pas fermé l’œil de la nuit cause : samedi soir soirée nigth fiver chez tata linda
Elle était là, à s’agiter devant moi , en écoutant RFM
Bon, j’pouvais trop rien dire, elle m’avait rempli ma gamelle à ras bord.

Alors que je rêvais de souris rose et de poulet,
Elle, elle agitait plumes –chaussettes blanches
J’ai bien essayé de la stopper dans son élan,
Mais y’a rien à faire quand elle est partie, « elle est barrée », comme on dit chez les humains !

Dimanche matin chez Tata Linda

8h, je me prépare à gratter la porte de tata Linda, et d’un coup je la vois surgir de la chambre.
Elle m’a fait peur, je la regarde avec son peignoir mal fermé, ces cheveux de feu.
Elle branche son truc avec un liquide noir dedans qui sent le chaud, puis elle l’avale en silence.
Moi, j’ai envie de jouer je laisse glisser la bale discrètement sous ses pieds.
C’est pas l’heure, de jouer, je lance un langoureux MIA-OU..Mia-ou.
Rien y fait, elle est encore barrée, dans l’autre pièce.
Soudain je vois sortir de la même pièce, un grand machin argenté avec des plumes roses et un chapeau avec des truc suspendus, que j’aimerai bien chopper.
Mais où va-t-elle ??
Y parait qu’il y a une fête par Issy et j’y suis même pas conviée !!

Dimanche fin de matinée à Issy

Dans la foule de tissus rouges et de barbes blanches, se faufile une espèce de bête étrange vêtue d’un ensemble argenté-plumes-roses et chapeau olé olé qui éveille des sourires sur son passage. Incognito bien planquée sous son déguisement voyant : une certaine Tata Linda

Pourtant, c’est étrange, un certain l’Ab se précipite vers elle, il l’a de suite reconnue, elle a probablement dû lui rappeler ses années 70 lorsqu’il allait guincher, chemise orange ouverte dans la paroisse du club 79.

La journée commence bien, c’est vers les tortues que la bestiole a décidé de prendre asile.
Les tortues n’ont peur de rien, ils accueillent n’importe qui dans leur clan, pourvu qu’on leur affiche un look étrange et un sourire de bonne humeur.

Le 10 KM (course 6)

Je prends enfin le départ du 10km aux côtés des tortues et mon Yoann, je décide de partir à une allure de 5’30 au km, Yoann et Gigi me suivront un certain temps, mais Yoann manquant visiblement d’entrainement, ralentit, ne pouvant suivre ce « rapide » rythme.
La marque de fabrique des tortues est « solidarité », c’est donc avec naturel et gentillesse qu’ils « traîneront » yoann jusqu’à la ligne d’arrivée.
Je continue à maintenir mon allure, en maintenant mon chapeau qui avait du mal à rester vissé sur ma tête.
C’est drôle ce chapeau en impose tellement, que j’ai l’impression d’avoir mon casque de boxeur sur la tête, ce qui m’oblige à me concentrer sur ma foulée et lever ma garde au cas où.
Je suis surprise de trouver une grande montée qui casse bien les jambes, je ralenti un chouilla, sans trop sentir la difficulté, puis je reprends mon allure.
L’ambiance de la course est très festive, malgré les rafales de vent et la pluie, le public m’encourage en souriant (en se moquant ?) et ça me booste de plus belle.

Je croise dans « le staff » le beau Serge92, sa présence me rassure.

Je boucle ce 10km en 54 minutes avec le sentiment d’en avoir encore sous les pieds.

Et c’est tant mieux, car je rejoins mes neveux et nièces pour attaquer la course du 6km qui s’enchaine derrière sans préavis !
Ce 6km me servira à ma récup’ et pour accompagner Vanessa et Alexandra pour leur casi 1ère course qu’on bouclera en 46 ‘.

Belle ambiance, beau souvenir chaleureux des tortues, vin chaud, les secrets de la réussite d’une belle journée.

Linda



2008-12-02 16:40:45 : c'est la crise...... de rire!! - 6 photos - 12 réactions


En ces temps de crise, heureusement que les enfants sont là pour nous faire sourire et parfois rire.

J'ai trouvé ce trésor quelque part sur la toile, des phrases d'enfants authentiques.

Bonne lecture

*************************************

Est-ce qu’on mange? Je creuse de faim.

Je veux voir les sandales matiens.

Maman, tu es dans la pleine lune, hein?

Avoir 100 ans, c’est être centenaire, avoir 1000 ans, c’est être millionnaire!

Mon amie Kim, elle habite dans le pâté chinois à Montréal.

Notre maison est protégée, elle a un système de larme pour les voleurs!

Ce matin, mon papa m’a fait des muffins en anglais.

Viens manger papa, ta crème glacée va refroidir!

Je ne retournerai pas à l’école Parce qu’à l’école on m’apprend des choses que je ne sais pas.

Il fait chaud, touche, mon dos est tout timide!

Je ne sais pas comment la poule jappe…

Maman, quand tu étais petite et que papa était petit, c’étaient qui mes parents?

Regarde la grosse peine mécanique.

A l’auditorium, d’un côté, il y a les chiffres pairs et de l’autre côté, les chiffres mères!

Mon papa s’est endormi au soleil, il a perdu la lotion du temps.

Regarde la grosse étoile d’araignée!

Je n’ai pas d’école le 27 novembre parce que c’est la fête des élections.

Maman, quand je t’aime, ça fait du vent dans mon ventre!

Le docteur a dit à maman que je suis allergique aux sacs à rien.

Papa, si tu vas trop vite, la police va te donner une conversation.

Regarde par terre, y’a plein de feuilles de sirop d’érable

Je ne peux pas lire l’heure, les chiffres changent toujours!

Moi, ma mère est pinote d’avion!

Pourquoi tout était en noir et blanc dans l’ancien temps?

Quand maman est fatiguée, pourquoi c’est moi qui dois aller se coucher?

********************************************

2008-11-04 13:56:05 : BTS DIETETIQUE.... suite et heureuse fin - 3 photos - 37 réactions

Il y a quelque temps, je vous ai sollicité pour mon neveu Yoann qui préparait son BTS Diététique.
Les résultats sont « tombés »… Yoann a obtenu son BTS Diététique (yeeessssss !!), à l’issus de la dernière épreuve qui a eu lieu en octobre 2008 qui se portait sur le soutien de son mémoire.

Il avait choisi comme sujet « La diététique et le sport ».

Il avait ouvert un post sur notre forum pour répondre à une enquête sur l’alimentation du sportif, et vous avez été 135 à y répondre.
Grâce au temps que vous lui avez consenti, il a pu étayer son mémoire de façon réaliste.

C’est en son nom que je vous remercie tous pour l’avoir aidé avec votre propre expérience.

Comme nous sommes tous intéressés et concernés par la diététique, je vous joints l’extrait de son mémoire sur la partie concernée, où vous verrez, entre autre le résultat de son enquête ainsi que l’étude « du sujet : Mme R »

Malgré l’aide d’Arawak (que je remercie infiniment) pour insérer les tableaux et dessins attachés à ce mémoire, je n’ai pas réussi à les intégrer dans ce billet, donc je n’ai pu que « copier-coller » le texte pur.

Bonne lecture, et si vous avez des questions n’hésitez pas à me les poser, je transmettrai à Yoann.
*****************************************************


Extrait du mémoire BTS Diététique

Pour cette réflexion personnelle, je me suis intéressé au sportif de haut niveau non encadré pratiquant la course à pied. Par haut niveau j’entends le sportif pratiquant du sport intensivement. Il n’est pas rare de rencontrer des coureurs de haut niveau non encadrés et pratiquant leur sport de façon isolée. Je me suis alors intéressé à leur préparation sportive et leur évolution pendant des courses de longue distance (semi-marathon, marathon, ultra…), avec comme souhait principal de démontrer l’intérêt et même la nécessité de la présence d’un diététicien durant la préparation.

Cette idée n’est pas forcément automatique dans le milieu. En effet, cercle plutôt fermé, les coureurs estiment être suffisamment aguerris pour s’auto préparer à la course à pied tout en s’entraidant les uns les autres. En effet, au cours de mon étude, j’ai découvert un site consacré à la course à pied (www.courseàpied.net) dans lequel, les coureurs échangent sur les courses, se donnent rendez-vous, se conseillent, se lancent des défis… Un milieu, comme je l’ai dit précédemment, très fermé, où chacun se prend en charge par ses propres moyens. Par le biais d’un contact, madame R qui a accepté de suivre mes indications et le régime alimentaire spécialement élaboré pour elle, j’ai pu intégrer cet univers spécifique.

Pour alimenter ma réflexion et démontrer l’importance du diététicien dans la préparation du sportif de haut niveau, je me suis appuyé sur trois méthodes distinctes. Dans un premier temps, je me suis appuyé sur une méthode empirique, faisant appel à des écrits et des ouvrages de grands spécialistes, conseillés par l’équipe professorale de mon école. Dans un deuxième temps, j’ai effectué une enquête quantitative auprès de 135 coureurs du site internet « course à pied ».
Enfin, j’ai mis en application mes recherches et mes connaissances en prenant en charge la préparation et le suivi de madame R sur une course spécifique dénommée « les douze heures de « Bures-sur-Yvette ».

Dans un premier temps, je poserai le cadre de mon étude en présentant la course, madame R et les résultats de mon enquête. Puis, dans un deuxième temps, j’exposerai le régime alimentaire élaboré pour madame R en vue de cette course. Enfin, dans une dernière partie, j’analyserai les résultats de ce programme diététique en prenant comme point de comparaison la participation de madame R à cette même course l’année précédente.

1) Présentation de Mme R

J’ai choisi cette coureuse car elle était très motivée à être suivit par un diététicien lors de la préparation de sa course qu’elle effectuait pour la seconde fois. De plus, elle était très en demande de conseils alimentaires pour ses entraînements. En effet, madame R se plaignait de souvent ressentir des faiblesses lors de ses préparations de courses. Effectuant des sorties pouvant aller jusqu’à trois heures de course à pied, il n’était pas rare pour cette femme de ressentir des manques en eau et en sucre ou encore des faiblesses : jambes coupées, faiblesse physique généralisée. C’est pourquoi, ne sachant comment éviter ces désagréments, elle a accueilli ma proposition de façon positive.

Mme R a 41 ans, mesure 1.70m et pèse 66 kg. Son IMC est de 22.8 (normalité). Elle pratique la CAP depuis 4 ans et la boxe française depuis 25 ans environ. Précisons que madame R a pratiqué la boxe française à haut niveau puisqu’elle fut championne de France à deux reprises. Lors de ses entraînements, madame R fait généralement 4 sorties en CAP par semaine d’une heure, une longue sortie de 2 heures 30 et d’autre part, elle continue à pratiquer la boxe française à hauteur d’un entraînement de boxe de 2 heures par semaine.

2) Présentation de la course

Les douze heures de Bures est une course qui se déroule à Bures sur Yvette tous les ans. Le but de cette course est de faire un maximum de tours (2.632 km) autour d’un lac, sur une durée de 12 heures. Outre le défi que représente pour un coureur cette course, la convivialité est aussi un des éléments moteurs pour les coureurs. En effet, toute personne peut participer à cette course, hommes, femmes, enfants. Ils peuvent marcher, courir ou encore s’arrêter entre deux tours. Il n’y a donc pas de pression, mis à part le défi personnel qu’elle représente pour chaque coureur. A la fin de la journée, un classement est effectué, par classe d’âge et au nombre de tours effectués. Le but de Mme R cette année, était de dépasser son record précédent de 62 km (23 tours).

3) Résultats de l’enquête quantitative (Annexe A15)

L’enquête a donc été faite auprès de 135 coureurs inscris sur le site de course à pieds. 28 femmes ont répondu contre 107 hommes, avec un âge pouvant varier entre 15 et 50 ans avec une forte concentration d’individus entre 20 et 30 ans (46%). Sur l’échantillon questionné, 61% des individus pratiquent la course à pied depuis plus de trois ans (36% de 3 à 7 ans, 25% depuis plus de 10 ans). Voici les résultats de cette dernière.

J’ai souhaité approfondir sur l’hygiène alimentaire quotidienne des coureurs pour ensuite me concentrer sur la préparation des courses. De façon générale, seuls 20% des interrogés font un régime alimentaire tout au long de l’année, parmi eux, 25% sont des femmes contre 18% d’hommes. Toutefois il est à noter, que ces pourcentages restent faibles pour des sportifs de haut niveau. Partant de ce résultat, je me suis demandé si ces derniers pratiquaient des régimes de préparations à chaque course. Seuls 23% d’entre eux ont déclaré modifier leur alimentation avant une course. Pourtant ils sont 80% à avoir connaissance des régimes alimentaires (RDS, augmentation de féculent…).

La pratique d’un régime alimentaire permet-elle alors d’augmenter leurs performances ?

80% des individus pratiquant un régime alimentaire ont déclaré ressentir des améliorations. Pourtant ils sont tout de même 65% à ressentir des faiblesses durant les courses contre 49% des personnes déclarant ne pas modifier leur alimentation. Plus généralement, ils sont 57% à avoir des faiblesses pendant leur course. Nous pouvons donc remettre en cause leur préparation alimentaire lors de période de course. De plus, les aliments ingurgités durant la course jouent un rôle important dans leurs performances. Un complément alimentaire est ressorti durant cette enquête : le gel. 78% des individus consommant ce produit estiment voir de meilleures performances.

Pour conclure, il apparaît que malgré une préparation à l’aide de régime alimentaire, les individus déclarent en majorité connaître des faiblesses durant leur course. Ceci peut s’expliquer par le suivi de régimes incomplets, qui n’augmentent ou ne diminuent qu’un poste alimentaire (eau, féculent ou protéine). De plus, ce sont des régimes impersonnels, non adaptés aux besoins spécifiques de chacun. (cf . Annexe A16)

II LE REGIME ALIMENTAIRE

1) Rappel sur le muscle

a) Les différents types de fibres musculaires

Il existe deux types de fibres musculaires différents :
- Fibres de type 1 ou lentes : elles sont très riches en myoglobine et en mitochondries, elles sont de plus entourées d’un réseau de capillaires très dense. Ces fibres utilisent de préférence le métabolisme aérobie et sont très peu fatigables mais de contraction lente.

- Fibres de type 2 ou rapides : elles sont riches en myofibrilles et en glycogènes, mais pauvre en myoglobine. Elles utilisent de préférence le métabolisme glycolytique anaérobie. Ces fibres sont très puissantes mais sur une durée très courte.


b) La contraction musculaire
C’est une contraction de la fibre musculaire striée qui fait intervenir le raccourcissement des sarcomères. Les filaments fins et épais glissent les uns contre les autres vers le milieu du disque A et peuvent faire disparaitre la bande H. Dans leurs mouvements ils entrainent les stries Z. Ces deux mouvements élémentaires des sarcomères provoquent le rapprochement des deux extrémités de la fibre, donc la contraction musculaire.

Schéma d’une fibre musculaire :





2) Le régime avant la course

a) De J-7 à J-3


Menu type :
Eau à volonté toute la journée (au moins 2.5 l)
Petit déjeuner :
- Café / thé au lait avec 1 morceau de sucre (5g)
- 100g de pain / 8 biscottes / 5 tranches de pain de mie / 2 grandes tranches de pain de mie avec 35g de confiture / miel / gelée et 10g de beurre.
- 1 fruit

Déjeuner :
- 150g de crudités avec une sauce avec 1 càc d’huile (5g)
- 100g de viande/poisson/œuf cuit avec 1 càc d’huile (5g)
- Un mélange de légumes (200g) et de féculent (riz, pâte, pomme de terre légumes secs) (environ 180g cuit ou 70g cru) avec 1 càc d’huile (5g)
- 30g de fromage
- 1 yaourt sucré avec 10g de sucre (1 càs)
- 1 fruit
- 50g de pain

Collation :
- 1 yaourt sucré avec 10g de sucre (1càs)
- 1 fruit

Dîner :
- 100g de viande/poisson/œuf cuit avec 1 càc d’huile (5g)
- 1 mélange de légumes (100g) et de féculent (30g cru ou 75g cuit) avec 1 càc d’huile (5g)
- 1 yaourt avec 10g de sucre
- 1 fruit
- 100g de pain

Le régime a été très bien supporté par Mme R, elle l’a suivi avec attention, elle m’as juste dit que le midi était un peu chargé, alors je lui ai proposé de diminuer les féculents le midi et d’en rajouter le soir (faire 50g-50g), ce changement lui a convenu parfaitement. De plus lors de ces entrainements je lui ai proposé de rajouter un peu de sirop dans sa bouteille d’eau ce qui permet de réduire la dégradation du glycogène musculaire, de faciliter la réhydratation.

b) De J-2 à J0

J’ai proposé à Mme R, pour les deux derniers jours avant la course, un régime de l’épargne digestive pour faciliter la digestion et éviter tout risque d’inconfort digestif et de diarrhées durant la course. Je lui ai donc donné un choix d’aliments de l’épargne digestive (cf. annexe A14) en lui laissant la même ration ainsi que la même répartition.

Pendant cette semaine Mme R a limité ces entrainements pour permettre une meilleure recharge du foie et des muscles en glycogène, pour cela je lui ai proposé de consommer de préférence des aliments à IG (index glycémique) faible et moyen en évitant les aliments riches en fibre :


2) Le régime avant la course

La course commençant à 5h du matin, j’ai proposé à Mme R un petit déjeuné léger à 3h du matin composé d’une assiette de pâtes bien cuites (200g), avec une noisette de beurre, accompagné de petite quantité d’eau sucré (concentré à 10%).

a) Plan hydrique

A chaque ravitaillement, je proposais à madame R : 250ml d’eau sucré avec du sirop (concentré à 60g par litre) et légèrement salé (1 à 2g par litre) pour permettre une meilleur hydratation et permettre de palier les pertes liées à la sudation. En alternant Hépar et Contrex, qui sont des eaux calcique et magnésienne. Toutes les heures je lui proposais de consommer des eaux bicarbonatées pour lui permettre de tamponner l’acidité gastrique, éviter les crampes et permettre une meilleure récupération. Sa consommation moyenne était de 750ml par heure (250ml toutes les 20 minutes), pour éviter la sensation de soif qui dés son apparition révèle une déshydratation, ce qui entraîne une diminution de la performance physique.

b) Alimentation pendant la course

J’ai proposé à Mme R de consommer à chaque tour des aliments à IG faible pour permettre un apport en glucide simple important et ainsi éviter des « coups de fatigues » dont ce plain la sportive généralement au bout de 1h30 d’effort. Cette consommation de glucide simple permet un apport en substrat rapidement oxydés.

c) Alimentation après la course

J’ai proposé à Mme R, le même régime que pour la semaine d’avant course, pour permettre de recharger les muscles et le foie en glycogène. Comme ce régime est hyperprotéiné il permettra de réparer les lésions au niveau du muscle et du tube digestif et favorisera la récupération après l’épreuve. Je lui ai également conseillé de boire des eaux riches en bicarbonates et en sodium (pour pallier aux pertes sudorales) (Vichy St Yorre, Vichy Célestins, Quézac) pour tamponner l’acidité gastrique. Enfin et pour finir, je lui ai conseillé de continuer à boire les eaux sucré et légèrement salé pour favoriser la réhydratation

III EFFETS ET IMPRESSIONS DE MADAME R

Mme R a déjà effectué les douze heures de Bures les trois années précédentes. A chaque participation, elle se fixait un objectif toujours plus haut. Voici un extrait du blog de cette dernière sur www.courseapied.net :
« En 2006 : A Bures j’entreprends de courir pour une durée « nouvelle » de 6h avec l’objectif de dépasser 42km190. 6h : une heure de plus que le marathon (pour moi), objectif bouclé, puisque, pour une durée de 6h je fais 52km.
En 2007 : A Bures, cette fois j’y reviens (comme Félix potin) pour cette fois une ballade de 8h. Huit heures : une journée de travail, 3 h de plus que mon marathon, 2h de plus que l’année passée.
Objectif bouclé puisque pour cette durée de 8h je conclus 64 km. »

En 2007, lors des dernières 12h de Bures Mme R a eu durant la course des « petits coups de moues » surement causés par une légère hypoglycémie. D’autre par, elle avait connue une récupération très difficile, me disant avoir eut très mal aux jambes pendant une semaine. Elle avait ajouté avoir été « dégoûtée » de la course à pieds pendant quelques jours tellement la souffrance d’après course avait été importante et le temps de récupération long. Après la course de cette année et le régime diététique suivit, Mme R a sentit une nette amélioration de son état tout au long de la course (pas de « coup de moue », pas de fatigue, sauf pour les 2 derniers tours) extrait de son blog :
« Au bout de 5h, en comparaison de l’année dernière je constate que cette année je suis moins fatiguée et moins saturée voir même en forme… »
La récupération c’est nettement mieux passée puisque les douleurs aux jambes, de faible intensités, n’ont durées que 2 jours. Extrait de blog de Mme R :
« Quoi, j’ai couru 12 heures 2 jours avant ?? Très peu de courbatures, je monte les escaliers gracieusement, je marche normalement, tout va bien… »
Elle n’a pas ressentie de dégout vis-à-vis de la course ni de fatigue. Quatre jours après la course elle chaussait de nouveau ses chaussures pour continuer son entrainement. Satisfaite de mon intervention, elle m’a assuré faire de nouveau appel à mes services l’année prochaine, avec un nouvel objectif sportif et l’espérance de se sentir en aussi bonne forme au sortir de la course.

CONCLUSION

L’alimentation du sportif influence donc fortement les performances, mais aussi la récupération après la course. Mme R l’as très bien démontré puisque ne pratiquant pas de régimes spécifiques avant la course (uniquement une augmentation des féculents et de l’eau une semaine avant la course), n’avait pas une très bonne qualité de course et une récupération difficile. Le régime élaborer pour répondre à ses besoins a répondu à toutes ses attentes. En effet, la course c’est très bien déroulée et la récupération a été plus courte et plus facile. Au regard de cette expérience et des réponses apportées par les coureurs du site internet, nous pouvons affirmer que la présence d’un diététicien lors de la préparation d’une course, mais aussi au cour de celle-ci est très importante. L’alimentation et l’hydratation font partie intégrante de la vie du sportif, malheureusement, nombreux d’entre eux ne prennent pas pleinement conscience des besoins de leur corps et commettent des erreurs lors de la préparation de courses.



Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net