La course à pied Les blogs courseapied.net : Linda

Le blog de Linda

Flux rss du blog, des réactions

Les derniers billets

Mes catégories

Mes liens


Le forum courseapied.net

Le chat courseapied.net

Les blogs courseapied.net

2007-05-04 11:17:06 : La salade de mots

Imaginez une personne dite « normale » qui jouerait, sans le savoir avec les mots de la langue française.
Pas tous les mots, non, car c’est une personne normal,.mais disons qu’elle aurait des « trous de vocabulaire ».
Comme elle est normale, ces trous de vocabulaire elle les transformerait en « mé-mots technique ».
Imaginons que sur chaque mot qu’elle utilise peu, elle trouverait un mot de consonance presque identique, ou parfois une simple inversion de syllabes pour remplacer ces mots, peu souvent utilisés. Ou parfois, tout simplement oubliés !

Ainsi, lorsque ses trous de vocabulaire apparaîtront, elle sortirait de son chapeau ces
« mé-mots techniques » et ceux si devraient lui rappeler le bon mot à utiliser.

Mais seulement voilà, à la base, ça pourrait en être ainsi et bien pas du tout, car il semblerait que son cerveau irait plus vite que sa bouche, non je ne dis pas qu’elle à le cerveau à la place de la bouche, mais que l’un va plus vite que l’autre. De ce fait, au lieu d’utiliser le mot juste en se servant de son « mé-mot technique »(dans sa tête)…Ce n’est que le « mé-mot technique » qu’elle sort !!!!!!

Je n’ose vous parler de ses jours de fatigues, où là, les mé-mots techniques prennent carrément la place de toutes les phrases en français !!

Si Maître Capello était un juge, il l’enfermerait immédiatement derrière les barreaux.
Si un enfant était Président il la nommerait 1er ministre de la santé.
Si un dépréssif était son pharmacien, il achèterait les laboratoires « Prozac »

Bref, on pourrait la priver de sa liberté, lui jeter des regards noirs, lui faire copier mille fois les mots, rien y ferait. Alors, on l’écoute, elle à l’air si convaincante, qu’on en perdrait nous même notre latin. D’ailleurs, il n’est pas exclus, que lorsque vous passez une soirée avec elle, vous finissez tous avec les dico dans les mains, car c’est qu’elle vous mettrait le doute !!!

A contrario, lorsqu’elle se trouve dans une assemblée « sérieuse » ( exemple : milieu prof ), personne, non personne ne remarque ses « fourches »..Est-ce par respect, où alors n’ont-ils rien perçu ??? On ne le sait pas.

Il me vient quelques extraits, de ces phrases qui sont bien entendu, plus drôle en le vivant dans le vrai contexte.



1) Pas de poubelles dans les environs, alors on jette sa peau de banane dans le « canigou »

2) Je choisirais plutôt un resto avec vue « Paranoïaque »

3) Ensuite, en étant tout là haut de cette vue Paranoïaque, j’emporterai mon « stéthoscope » pour observer la vue imprenable !!

4) Je regrette, mais le compte présente en effet, un solde débiteur « gastronomique »

5) Lors d’une réunion : « Il est bien évident que si vous présentez ces deux projets, ici vous aurez meilleure rendement « perpendiculairement » à l’autre où vous…… »

6) « J’ai passé un super week end chez mes amis, ils m’ont super bien reçus, bref, ils ont tout de suite fait preuve « d’hostilité » !! » Ha oui, je t’assure, ils ont été très hostiles avec moi

7) « Bin quoi, avec les endives au jambon, tu fais une sauce « bech-machelle » »

8) En s’adressant au banquier « Ne vous inquiétez pas, mes comptes sont toujours passés au « tatamis »

9) Chez le libraire : « Je voudrais donc « un pochtron » pour le dessin »

10) « Avec ces embouteillages de fous, ces voitures cul à cul, s’est la « décatombe » j’vous’l dit moi !! »

11) Dis, tu ne fais plus de « Décathlon »..pourtant tu nages bien, il me semble

12) Whaou, ta VMC est trop élévée !

13 )En parlant d’un pays où des bombardements ont eu lieu : « Ce pays est devenu l’Eucalyptus »

14) Comment ? vous ne saviez pas que c’est sur le chemins des Dames, que les femmes attendaient leurs « barbus »


...... La suite, un jour.

Les réactions

Par brubru, le 2007-05-04 11:19:22
Prem'SSSSS
oupss ! désolé, je ne recommencerai plus
:o)

Brubru

Par le Fonz', le 2007-05-04 11:32:25
Très belle étude sociologique Linda !

C'est vrai qu'à être trop conditionné c'est du m'importe quoi des fois !

cette semaine, perdu dans des pensées vaporeuses, pour payer des croquettes pour le chat j'ai essayé de payer avec ma carte orange au lieu de la carte bleue, pfff'

Par Belon, le 2007-05-04 11:33:07
Bravo pour l'exercice..., c'est comme pour préparer une performance sportive: on a le choix dans la date !

Par Linda, le 2007-05-04 11:39:45
brubru : si si tu peux recommencer autant que tu veux!! tu es le bienvenu!!

Le Fonz : ha ha payer avec sa carte orange MDR, tu te croyais au KWAK??

Belon : ha oui, belle contrepétrie!!
la seule que je retienne, d'ailleur..sais pas pourquoi!

Bon week à tous, une salade de mots et ça repart!!

Par Me Capello, le 2007-05-04 11:56:35
On ne parle pas de « mé-mots techniques », mais bien de moyen mnémotechnique (une phrase ou une image qui permet d'apprendre quelque chose facilement)!

Par Delphine, le 2007-05-04 12:30:54
Coucou Linda,

Vaguement quelqu'un ça me rappelle :o)))
Bizzzzzzzzzzzzz

Par jcc, le 2007-05-04 13:11:23
Linda , tu te rends compte , Me. Capello absent du forum depuis fort longtemps , te " jette " ses mots magiques !
Décidement Linda , tu rassembles des " éléments " importants du forum .
Big bisou ainsi qu'à ta super copine au-dessus miss Delphine .

Par Kriko, le 2007-05-04 13:48:40
Splendide Linda!

Par Enzo, le 2007-05-04 14:37:24
Tiens çà me fait penser à une réplique de Chouchou : "je suis dans une merde internationale ...."

Bizzz Linda

Par LINDA, le 2007-05-04 14:40:07
Me Capello : Restez assis, j'ai même voulu écrire "Mes mots techniques" sachant bien sûre que c'est juste un moyen "mnémotechnique" tiens vous avez dit "mnémotechnique" ..ha ha, comme quoi, je ferais aussi perdre le latin de Notre M.Capello!!

Delphine : ha bon?? et qui donc?? comme c'est étrange...

Jcc : bises à toi...je rassemble, je rassemble..en pleine campagne, c'est de "bon aloi"??

Kriko : docteur des maux..merci, bises

Par Kriko, le 2007-05-04 14:40:13
T'es sûre qu'on dit pas pneumotechnique? Enfin bon, ça m'est équilatéral.

Par Linda, le 2007-05-04 14:41:50
Coucou Enzo : ha oui, alors, y parait que y'a que moi qui comprends chouchou!! "Vas dans le métro..satanas"
Je ne connaissais pas ce terme, grâce à lui..mainteant, je sais. Bises à toi, au plaisir de te revoir

Par GGBI, le 2007-05-04 15:17:59
Linda, es tu sure que l'on dit contrepétrie.
Moi qui croyait que l'on disais contre partie.

Par exemple la contre partie de celui qui a la langue qui fourche au moment de proposer a une jolie fille "le choix dans la date", c'est au mieux 5 doigts sur la joue voire pire si c'est une boxeuse.

Par Kriko, le 2007-05-04 15:20:51
Mouais... en plus, le "choix dans la date" est tellement connu que même si tu ne fourches pas, c'est grillé. D'ailleurs ça brouille un peu l'écoute.

Par Linda, le 2007-05-04 15:27:42
MDR GGBI,tu es fortiche!!! seulement il m'a fallu te relire 2 fois avant de comprendre la réelle métaphore employée!! Parceque là, tu es rentré dans du "lourd" : une métaphore-mé-motechnique !! Mon vrai problème, est que je ne réfléchi pas..c'est naturel! (sic!)Merci d'être passé par là, bon week à toi..le 13..bientôt!!!

Par Kriko, le 2007-05-04 15:34:06
GGBI il a fait une sémaphore?

Par Linda, le 2007-05-04 15:40:31
Kriko : justement pour ne pas être grillée avec cette phrase qui tue..Je suis obligée de trouver un autre terme moins "grillant" mais beaucoup plus long pffffff "Pourriez vous me laisser trouver une date dans le calendrier", comme ça au moins, aucun doute n'est permis !!!! Surtout lorsque je m'adresse au controleur fiscal!! Je n'ose pas lui dire "pourriez vous me laisser le choix dans la date?"..mouais, faut faire gaffe à tout ce qu'on dit!!

C'est qui Sémaphore?? un pote à Albator?

Par Kriko, le 2007-05-04 15:48:33
Comme c'est un peu long à expliquer et que je suis fainéant, voici un lien, plus précis que je n'aurais su l'être :

http://fr.wikipedia.org/wiki/S%C3%A9maphore_(communication)

Par ric², le 2007-05-04 15:52:45
Superbe Linda, c’est un sommet de poétique mélangeant catachrèses, synecdoques, hypallages et digne d’El Fonz’, prince du kakemphaton…
C’est beau comme les pages de LA BELLE LISSE POIRE DU PRINCE DE MOTORDU

Par Lucho, le 2007-05-04 15:55:50
je préfère la sauce bêche-mamelle...

Par Linda, le 2007-05-04 16:04:35
Et ho...Kriko et Ric2 vous essayez de m'embrouilloner ou quoi??? vous trouvez que ma charette n'est pas assez pleine?? Comment vais-je faire pour placer un joli :

-Quel bon et long sémaphore ça glisse tout seul! ou bien

N'auriez vous pas une petite synecdoque à me raconter sans trop faire hypallages!!

Faites gaffes, en plus de tout ça, je suis un tante-inée naïve!!!

Au fait, t'aurais pas l'adresse du prince Kakemphaton, j'adoooore les princes (surtout lorsqu'ils sont petits, ronds et fourrés au chocolat!)

Par Linda, le 2007-05-04 16:09:21
Lucho : ha oui, pas mal aussi, mais plus difficle à placer lorsqu'on est en plus enrhumé, ça donnerait "pêche mamelle"...
De même que j'ai arrété de dire "un gros poivro" au lieu du poivron, le primeur ne m'adresse plus la parole!!

Et de demander une braguette bien cuite à la boulange!!!!
Mais ça c'est juste une fourche..ça arrive!!!

Par Kriko, le 2007-05-04 16:10:06
La lisse poire, ça se trouve à l'hypallage de fruits et laids gumes?

Par totø, le 2007-05-04 18:12:41
VMC : ca me rapelle mes debuts en cap, impossible de dire Fcm!!!!
et je reflechis encore un peu aujourd'hui lol

Par ric69, le 2007-05-04 19:40:48
Bon, si j'avais un berlinois, j'irai courir avec, parce que ma tendre et chère c'est comme ça qu'elle mémotechnise le nom de ces bergers malins d'origine belge au joli minois.
Et plouf, il mémotechnise comment ?

Par riri, le 2007-05-04 20:19:20
génialisime ma tata ....
par contre va falloir faire gaffe à que ce que je écris ;-))

bisous

Par Marlène, le 2007-05-04 23:09:45
méméMôtechniques à moi :
- le fleurisier (espèce de cerisier en fleur)
- infractus
- la tronçonneuse et le décapsuleur (troueuse et haute-agrafes)
- VMC pour FCM !!

Par Mika B, le 2007-05-05 10:04:33
Salut LINDA.
Peux pas répondre:
Suis pas une personne normale.
Désolé.................Mika

Par Brinouille, le 2007-05-05 10:07:23
le prochain supporting marathon vous le faites dans la tenue ci-dessous tout en bas : ))))))))) ?

Par preveza, le 2007-05-05 10:31:18
je ne vais jamais sur les blogs (ou très rarement) mais je m'amuse avec tes photos Linda!!! Bravo! :))))))))))))))

Par Linda, le 2007-05-07 09:55:59
Merci à tous pour votre "passage" par ici!!
Ha ha, je vois que je ne suis pas la seule à prononcer VMC !!!!

Brinouille : MDR..allez chiche??

Prezeva : mazette!!!! sympa d'être venue z'ici!!

Linda

Votre pseudo :

Votre commentaire


Combien fait un plus trois ? (en toute lettre)


Une blonde étourdie?


La Victoire du jet?


Enfin, un ordinateur portable !!!


Notre JP, à l'âge de 2 ans..précoce, le garçon, et en plus il se planque derrière ses lunettes!!! On t'a reconnu JP!!!


Tiens, encore lui....plus jeune !!


Marre des pâtes !!!!!


Interdit de klaxoner??????


Mon dernier combat !!!


Les 5 billets précédents

2007-04-25 11:45:23 : Quand MIELOU redore le blason des femmes.... - 0 photo - 31 réactions

Hier, je passais par là, j'ai vu de la lumière sur le blog de Mielou, je m'y suis attardée quelques instants furtifs, juste le temps d'être inspirée par le dessin.....

Alors, j'ai trouvé le double de Mielou, qui aurait pu nous conter ce quotidien d'une femme à peine exagéré :


Monsieur et Madame regardent la TV, quand tout à coup Madame dit « Je suis fatiguée et il se fait tard, je vais aller me coucher. »

Elle se rend à la cuisine pour préparer les petits déjeuners du lendemain, rince tous les bols de pop-corn, sort de la viande du congélateur pour le souper du lendemain soir, vérifie qu’il reste des céréales, remplit la boîte à sucre, met des cuillères et des bols sur la table et prépare le café pour le lendemain matin.

Puis, elle met le linge dans le sèche-linge, met une autre brassée dans la machine à laver, repasse un chemisier et recoud un bouton.

Elle ramasse les journaux qui gisent sur le plancher, des pièces de jeux qui traînent sur la table et remet l’annuaire en place.

Elle arrose les plantes, vide les paniers de linge et étend les serviettes pour les faire sécher.
Elle baille et s’étire, et, se dirigeant vers la chambre à coucher, elle s’arrête près du bureau, écrit une note au professeur de son fils, lui sort de l’argent et ramasse un livre de classe qui traînait sous une chaise.
Elle signe une carte de fête pour un ami, adresse et colle un timbre sur l’enveloppe.

Elle écrit une petite liste pour l’épicerie.
Elle met l’enveloppe et la liste près de son sac. Elle ajoute 3 choses à faire sur sa liste du lendemain.

Elle se rend à la salle de bains, s’applique de la crème sur le visage, brosse ses dents puis se fait les ongles.

Son mari lui dit « Je croyais que tu allais te coucher ! » « J’y vais », répond-elle.
Elle remplit le bol d’eau du chien et met le chat dehors, puis elle s’assure que les portes sont fermées.

Elle fait le tour des chambres des enfants, donne une pastille à celui qui tousse, replace une lampe, raccroche une chemise, met les chaussettes sales dans la corbeille à linge et échange quelques mots avec un des adolescents qui est encore à faire ses devoirs.


Une fois rendue dans sa chambre elle programme l’alarme de son réveil, sort ses vêtements pour le jour suivant, replace le support à chaussures.

Pendant ce temps, son mari éteint la TV et dit tout bonnement « Moi aussi je vais me coucher », il se rend dans la chambre et se couche…

Cela vous rappelle-t-il quelqu’un que vous connaissez ou que vous avez connu ? ? ?
De plus elle doit être toujours jolie, sexy,SPORTIVE, souriante, de bonne humeur, pas chiante et quand sexisme rime avec féminisme et objectivisme, c’est un plaisir !

2007-04-19 15:19:47 : LE MARATHON DE PARIS, VU DU TROTTOIR - 62 photos - 54 réactions


On ne devient pas « encourageuse sur trottoir » comme ça !!!!

Connaissant mes grosses faiblesses d’absence totale de sens de l’orientation, il me fallait trouver un ou une ou des coéquipières palliant à cette tare !!! Car on ne peut pas s’improviser « encourageuse sur trottoir » sans savoir utiliser les outils sophistiqués dans notre air de 2007, c'est-à-dire, un plan, une recherche mappy, un graphique structuré avec courbes de temps de passage.

J’avais bien pensé à un détective privé qui pourrait faire de vraies filatures, mais ceux-ci sont déjà en « campagne » et un mathématicien pour calculer les temps de passage à la minute près, mais ça engendrait un coût trop important qui pouvait être finalement remplacé par une « femme de tête »….

Et cette femme je l’ai trouvé, c’est donc Emma qui comblera mes lacunes, en tombant des pages de calculs savants, avec recherche de plan mappy-ratp, pour calculer les métros les plus rapides de Paris, les points de passages stratégiques, en envoyant des mails de précisions aux intéressés, bref, toute la panoplie pour bien réussir son rôle « d’ encourageuses sur trottoir »

Pour combler ma lacune, je décide d’utiliser mon sens de « faut qu’tu me voies, faut qu’tu m’entendes » mais aussi « faut qu’tu cours »….Alors, alors je me rends chez un vendeur de « farces et attrapes » et je trouve quelques accessoires légers voyants et bruyants. (vous verrez les photos)

Rdv Métro St Paul avec Emma (au presque 5ème kilo), je mets ma panoplie voyante dans le métro sous le regard ébahi des usagers…mais, j’ai honte de rien, lorsqu’il s’agit de rigoler un peu !!!
Et c’est parti, tututuuuuuttuuuuuuuuuuttttttt, dès la sortie du métro, je me jette sur mon instrument à lamelles argentés, Emma se trouve de l’autre coté du peloton qui était déjà en action !!!

On voit, Jog tout sourire, Martine vite fait, Emma voit Toto et Brinouille (et pas moi, snif !!)

Emma, me fait signe de loin, de courir doucement jusqu’à Bastille, je m’exécute en hurlant dans la trompette au grand désarrois de certaines personnes qui voulaient un peu de tranquillité à l’intérieur d’une foule de monde !!! (sic) Bref, je passerais sur le comportement de certaines personnes très « acides », ma bonne humeur ne me fera pas flancher !!

On se retrouve à Bastille, où j’aperçois enfin KORMA, j’ai tout juste le temps de hurler et « trompetter » tout en agitant mes « plumes » et me mettant sur la pointe des pieds, avec les bras en l’air, (essayez vous allez voir, c’est pas fastoche !!) Je finis par voir aussi Toto en pleine forme.

Avant de continuer mon récit, j’ai oublié de vous parler de nos objectifs «d’ Encourageuse sur trottoir » nos célébrités à encourager principales étaient « Toto, Brinouille, et Maria (que riri Coache)


Donc, nos emplacements étaient calculés sur les chrono à Toto et Brinouille pour les 5, 10 , et semi, et l’objectif final était de récupérer Maria au 30ème et de l’accompagner jusqu’à la fin (avant bien sure la ligne d’arrivée), sachant que nous allions certainement retrouver tout ceux qui faisaient plus de 4h30 : Ginette, Barbie, Thyo, les Calou’s et plus….

Maria ne savait pas qu’on allait l’accompagner à partir du 30ème , s’était sa surprise !!! Elle fait partie des « forumeuses » que l’on ne voit plus surfer sur le forum depuis un an.

Alors plutôt que lui donner rdv sur une terrasse de café trop ensoleillée, on a décidé de se donner rdv au 30ème km.

Donc, ma coéquipière de choc Emma, armée de toutes ses cartouches : plan de métro, plan de Paris, sourires à tout va, excitation au summum, temps de passage de toto et Brinouille , nous voilà, comme deux foldingues courir les rues de Paris, plumes dans le vent, trompette en l’air (et non pas l’inverse !) à la recherche du prochain plan d’attaque : Métro Bercy pour arriver au 30ème, il nous fallait 38’ pour atteindre cette cible.

Mais seulement voilà, le métro de Bercy il est où ???? on cavale sur la rue de Charenton, à la recherche du métro perdu…et rien de rien…

Ha voilà, la Police qui bloque les rues… Alors peut-être sommes nous sauvées :
« Monsieur, svp, pour chopper le métro Bercy, comment qu’on fait ??? » ….il se gratte la tête et :
« Alors, s’est facile, vous suivez Paris Centre et vous tournez à droite et vous y êtes, mais surtout faites attention à vous » « Ok Monsieur, Bercy Beaucoup !! »

Cette dernière phrase m’interpelle !!! Pourquoi, faut qu’on fasse attention ??? Alors, on s’élance, toujours plumes dans le vent vers vers, vers où, déjà ?? Ha ici !! Emma, Paris Centre..ha ?? Voici le panneau, le panneau ??? Mais c’est le Panneau du Périph !!!!!!!!!!!!! On ne peut effectivement passer par là, qu’en VOITURE !!!! courait-on si vite, pour que le policier nous aurais pris pour des voitures ????

Ha la la la la, impossible de prendre le périph en courant, même en ne dépassant pas les 80km/h….

Emma et moi analysons la situation : comment faire ??? il faut qu’on soit au km 30 pour le tps de passage de toto à 2h21 de course ??? avec 38’ de métro, on y sera jamais.

C’est alors qu’Emma, utilise le plan D (Démerde), elle arrête carrément une voiture, que dis-je , un espèce de gros Express avec 3 places devant « Svp, Monsieur pourriez vous nous déposer à Bercy ??? » Heu Emma, t’est sure ?? que ça va le faire ?? on peut monter avec le Monsieur ?? …
S’est ainsi, que nous voilà installée dans la voiture du gentil monsieur..qui pestait un peu de toute ces rues barrées, il était pas loin de 11h du mat, et fallait qu’on fasse vite.. « Alors misdemoisille, j’y vous dipose où ?? » Heu à Bercy, à moins que gare de Lyon..ou alors…pfffff, vite un métro (me dis-je)

Et Emma, qui continue à lui indiquer des chemins qui n’en finissent plus d’en finir, sans trouver l’ombre du métro tant recherché !!! Il va vite falloir en trouver un avant que le Monsieur gentil, ne trouve pas un autre arrangement, (si vous voyez ce que je veux dire !!!)

Oufff, allez ça sera Métro Porte d’Italie !!!! s’est partie….on dévale les escaliers du métro, chrono en main, trompette de l’autre, plan dans la bouche et hop hop hop !!!! Il faut rattraper le temps perdu, on est limite négative spleet !!

M’enfin, nous y voila … On « s’installe » dans un endroit bien visible, entre 2 rues, un peu plus loin que le 30ème (vers le 31ème)… Toto, t’es où ??? t’es où ?? oinnnnnnngggg, pas de toto…il a du déjà passer….alors, Brinouille ??? vite vite, le coup de fil à une amie « Sabrina » qui nous dit Ayé je viens de passer le 30ème…..yeeessssss, on ne ratera pas not’ Brinouille !!!

Emma qui s’agite au bout d’une minute après l’appel de brinouille, « alors kes qu’elle fout ?? » je lui réponds, « Mais , tu l’as eu y’a une minute au 30ème..elle peut pas faire une minute au kilo ?? » Ha ouais, t’as raison.. Et toutes les minutes, j’entends Emma, qui dit « Alors, Brinouille, elle arrive ??? »

Alors je me dis, remarque, y’en a du monde après 3h30…je ressors ma petite liste toute cornée et mouillée…et je lis les noms…je cherche Roman, qui était partie sur des bases de plus de 3h30, Avec Emma, on se dit, qu’on campe là, jusqu’à l’arrivée de Maria….

Soudain, on voit une étincelle surgir de nulle part…je vous le donne en mille ???? ZOUZOU, en pleine forme, elle sautille pour nous nous voir, elle prend même la pause photo !!! une vraie déchainée !!! et pourtant, elle m’avoue qu’elle a plein de crampe !!!! Une battante cette nana, je vous le dis moi !!!

On s’agite comme des dératées avec trompette, hurlement, saut…J’aperçois enfin, JCC, yeeesssssssss, il m’a vu !!! allez un coup de trompette pour fêter ça !!! Puis, je vois arriver HOUDINI…je suis heureuse d’aller à sa rencontre, papoter avec lui, il fait son petit clown pour la belle photo, il a l’air de souffrir, mais reste confiant et surtout très raisonnable, j’ai couru quelques centaines de mètre avec lui, puis je retourne au « point de ralliement » retrouver ma coéquipière en action.

PIERROT 75, le voilà, il a l’air de souffrir un peu, je vais à sa rencontre, j’observe son bô TS orange, whaouu, la classe !!!! Il a mal au mollet qu’il me dit !! mais je vois qu’il s’accroche, je cours à nouveau quelques centaines de mètre et je retourne en sens inverse rejoindre ma copine de choc….

Et voici, BRINOUILLLE !!! enfinnnnnnnnnnnn, on se jette quasiment sur elle, elle est toute souriante et fraiche comme une glace au citron, avec Duduche un peu rosé et orange du TS, on hurle on crie, on s’agite, les trompettes n’ont plus de son , alors on hurle encore plus fort !!! S’est un bonheur, que dis-je, une enorme joie, de voir Brinouille toute pimpante, qui trouve même le moyen de plaisanter !!!!!! on court quelque centaines de mètre avec le duo de choc DUDUCHE-BRINOUILLE !!!!!

Le petit bé-mol d’apprendre l’abandon de Martine, je souhaite sincèrement que sa déception ne soit pas trop « longue » et je pense vraiment à elle et tous ces efforts durant sa préparation.

Ha voilà, miss CALOU, qui se jette sur nous, elle a même la force de nous embrasser, un bonheur enorme, aussi, de la voir en forme..en forme de marathonienne, on sait qu’elle va arriver au bout.

Et puis voilà, Rach, qui vient spontanément vers nous, elle souffre un peu mais reste concentrée sur son effort.

Et enfin, Maria et sa cousine Alicia…elle nous reconnaît, vient vers nous, on se jette comme des folles sur leur foulées…Maria n’arrète pas de papoter….Emma court à coté d’Alicia qui avait des douleurs à la hanche, et moi, j’emboîte le pas de Maria…

Que d’émotions, de les voir petit à petit s’approcher de leur objectif. S’est, comment dire ??

Lorsqu’on a vécu la même chose, on forme comme un espèce de « corps unique » avec l’autre, au point de ressentir presque ses douleurs, ses peurs, ses défaillances, avec pour nous l’avantage de la « fraicheur » pour les booster et surtout pour leur montrer cette ligne d’arrivée de bonheur.
S’est ENORME, ce sentiment que l’on ressent lorsqu’on sait ce qui nous attend, de le montrer aux copines, de dire à Maria, je sais ce que j’ai vu, je veux que toi aussi tu le vois.

Et ce plaisir partagé de vouloir aussi voir ce que l’on veut nous montrer, bref, une bonne « cliente » quoi !!

En regardant l’energie à Maria, au fond de moi, je remerciais Riri, et j’avais vraiment envie qu’il assiste à cette fête.Il méritait une part de ce gâteau. Je me mettais à sa place, lorsque j’accompagnais des boxeurs sur le ring , j’avais toujours cette crainte de me dire « lui ai-je bien donné tous les bons conseils ? » Seulement, j’avais l’éponge dans ma main, je savais que je pouvais la jeter au boxeur, le cas échéant. Mais lui, non, il n’avait pas l’éponge, mais certainement ce doute au fond de lui.


Et s’est ainsi, qu’on passera ces 12 derniers km à encourager tout le monde, avec des phrases toutes faites du genre « Vous n’avez jamais été aussi loin » ou alors, « Quand on passe le 33ème, on passe le 42èm km195 » ou, « le bonheur n’est pas loin »

Au 40ème je m’acharne sur mon téléphone pour passer le coup de fil à un ami, Jean Pièrre : « RIRI », pour qu’il vive l’émotion à l’instant T, hélas une dame avec une voix enrouée me dit « Parlez après le bib sonore » Hé, tu me parles autrement, toi !!! LOL
Alors je me contente de déposer nos émotions sur cette bande.

Ha ha, voilà, GINETTE !!!!!! oui, je l’ai reconnue ..bin oui s’est marqué dessus « GINETTE »..j’ai hurlé son nom, j’avais une chance pour que ça soit notre Ginette du forum..hé oui, s’est elle, elle est en pleine forme !!..on trouve même le moyen de papoter, pique nique sur l’herbe etc…. on reste un moment avec elle, puis la laisse derrière (avec des remords)..puis on la retrouve devant… on se trouvera à plusieurs reprises…..

Nous avons laissé nos copines à environ 300m de l’arrivée, j’ai eu la petite larmette, lorsque j’ai vu le Mari de Maria Thierry, la rejoindre d’un pas heureux et fière….Elle allait devenir MARIA-THONIENNE !!!!

Je regrette de ne pas avoir vu, Korma, Thyo, Barbie et rater Romain qui allait bien trop vite, et toto aussi et plein d’autres…

On a passé un pur moment de bonheur, une vraie Gloire du Trône !!!

GRAND BRAVOOOO A TOUSSSSSSS


******************************************************

Marathon de Paris, vu de l'intérieur, par MARIA :




Jour J ! Dimanche 15/04/07
Cela fait des mois que j'attend ce moment et il est enfin arrivé. Comme je le craignais, j'ai très mal dormi, à 3h30 du matin je regardais encore mon radio réveil en espérant que 5h arrive le + vite possible...
1er stress de la journée : notre RER qui est annulé, nous sommes obligés de prendre un train 20' + tard et de se colletiner le metro : merci la SNCF ! Heureusement on arrive quand même à l'heure mais les minutes sont comptées, il ne faut pas trainer.
2e stress : pas le temps de répondre aux sms d'encouragements que j'ai reçu surtout le tien Riri ça m'a vraiment fait ch..., j'y ai pensé jusqu'au début de la course et pareil pour Linda, lui dire combien j'étais impatiente de la revoir...

Voilà, le départ est donné (je ne l'ai même pas entendu ! je me demande où j'ai la tête ?!), la musique à fond les ballons me donne la chair de poule... nous sommes confiantes Alicia et moi et partont très tranquillement car de toute façon nous n'avons pas le choix. Nous sommes sur le côté donc pas moyen d'aller faire un petit coucou du côté de la caméra histoire de frimer un peu !
Je ne réalise pas que c'est le départ de mon 1er MARATHON, Ouaouuuuuh, qu'est-ce que je suis fière d'être parmis tous ces athlètes ! On papotte, on papotte, on rigole,on court aussi, OOOOooh que c'est beau Paris, il fait beau, blablabla.

Nous passons les 5km en je ne sais plus combien de temps, mais me rappelle que nous sommes + sur les bases de 4h30 que de 5h00 (donc nous allons trop vite mais ce n'est vraiment pas évident de se freiner, et inévitablement ma petite conscience Riri me rappelle à l'ordre !), au ravitaillemnt, nous marchons quelques instants, je prend un sucre et une sporténine. J'éspère voir Thierry, mais non loupé...

Au 10e, nous sommes tjrs sur la base 4h30 (crotte alors, c énervant de courir si vite !! Ah ah !!), plus d'eau au ravitaillement, ça commence bien ! Là, on se pose des questions : ça va être comme ça à chaque ravitaillement ??! Ca m'angoisse un peu, mais j'ai une petite gourde de secours de 25cl !! Faut pas avoir une grande soif ! (je sais que Thierry en a 3 autres (des gourdes!), donc je suis confiante. Dans la panique j'ai perdu ma cousine, qui cherchait déséspérement une bouteille d'eau et me dit qu'avec tout ce monde on ne se revera pas jusqu'au point de rdv qu'on s'était donné pour l'arrivée. Heureusement par chance on se retrouve avant le 11e. J'espère voir Linda et Thierry, malheureusement toujours personne...
Jusque là j'ai évité les éponges mais dès que ce sera possible je m''rrêterais pour m'asperger d'eau sur la tête, les bras et les jambes.

21e km, notre moyenne à bien ralenti déjà, nous passons en 2h20 (tps réel) je crois, cette fois-ci sur les bases de 4h35, je me sens super bien car je me suis bien préparée psychologiquement à courir un semi derrière un autre semi ! Je dis à ma cousine : allez plus qu'un semi ! Ca a bien fait rire un couple qui courait à côté de nous. Alicia elle fait un peu la grimace, je lui demande si ça va, elle me marmonne un petit oui qui m'inquiète... Peu après je vois, Thierry que j'appelle, suis super contente, lui aussi, il me demande si tout va bien : tout est ok. Je n'ai tjr pas vu Linda et me dit que c rapé pour cette fois encore. Pourtant elle m'avait assuré qu'elle seraient très voyantes et bruyantes avec Emma...!

Après le 23e km j'ai un brun de fiereté et me dis que chaque km ne sera qu'un bonus car je n'ai jamais couru plus de 22.5 km. Peu avant le 25e Alicia, s'arrête, elle commence à avoir une crampe au mollet. Je m'arrête également et nous marchons ensembles. Je lui dis de prendre une sporténine, nous approchons du coin des masseurs. Nous nous arrêtons, Alicia emprunte de la crème et se masse son mollet douloureux, je fais de même, même si je n'en ai pas vraiement besoin, puis je finis par masser ma cousine !

Nous repartons, et passons le 30e km, je suis "fraîche" et je trouve cela anormal ! J'ai tellement entendu parlé du fameux mur que j'étais sûr de le rencontrer, ma foi bien contente de ne pas avoir fait sa connaissance ! Nous croisons encore une fois Thierry qui est aussi très surpris de nous voir en si bon état ! Non mais est-ce que tu doutais un peu de moi hein ?? Mais peu de temps après, Alicia commence à ne plus pouvoir, cela m'inqiète car j'ai un peu peur qu'elle abandonne, je lui dit de ne pas s'arrêter, qu'il ne reste plus qu'un footing de 12 km !! (merci Riri, c'était bien trouvé ça aussi, pffffff footing...)elle continue, elle est courageuse.

Au 31e km (je crois), je cours encore, d'une allure pas trop lourde, Alicia aussi elle s'accroche, mais je ne fais plus attention aux spectateurs autour de moi. 2 filles m'interpellent néanmmoins car elles font vraiment bcp de bruit ! Je suis obligée de tourner la tête pour regarder qui peux faire un vacarme pareil, car à ce moment de la course, les coureurs sont de plus en plus silencieux, chacun s'est déjà enfermé dans son monde de souffrance ? de plaisir ? Peut être les 2.C'est Linda et Emma !!! J'appelle : Liiiiiindaaaaaaa ! Elle me reconnait et tout de suite, quitte son poste de commandement et se met à courir avec nous, suivie d'Emma. Quel bonheur à ce moment de la course, si tu savais Riri, j'aurai vraiment voulu que tu sois là avec nous ! Et à ce moment elle n'ont plus arrêté de nous encourager nous mais aussi tous les autres coureurs, combiens de têtes elles ont relevé, de sourires, je ne sais pas, mais ça fait vraiment partit des moments forts de ce marathon (tu vois en cet instant, j'ai les larmes qui montent rien que d'y repenser. Et à chaque km la même chanson, allez le 32e c'est que du Bonheur, si vous y êtes arrivés c'est que vous pouvez aller au bout et ceci jusque la fin (je n'avais pas encore réalisé que les filles avaient décidé de nous accompagner jusque la fin, je crois que je m'en suis rendue compte auw alentours du 34e, après ça a commencé à être dur pour moi aussi.

Emma s'est occupé de ma cousine et Linda de moi, chacune son bébé !! Après, je me suis laissée portée par les encouragements de ma copine Linda, qui a prit soin de donner à boire quand j'en avait besoin, de me ravitailler au bon moment, de me soutenir moralement, et je dois dire que ça a été une bénédiction. J'ai eu besoin de marcher à plusieurs reprises car je commençais vraiment à avoir du mal, les jambes qui étaient dures et les km de plus en plus long (pfffff le footing de 12km le +long de ma vie!! hi hi !). Emma et ma cousine ce sont retrouvées devant nous, elle a vraiment réussi à regonfler ma cousine à bloc. Linda à même réussi à me faire accélérer pour que l'on se retrouve toutes les 2, Alicia et moi, ensembles pour l'arrivée!

Et puis l'arrivée était là, au bout du bois de Boulogne, à droite comme l'avait dit Emma, nous passons le 42 km, et Thierry surgit de je ne sais où pour faire ces derniers mètres avec nous, la surprise et l'émotion m'envahissent, Linda et Emma ce sont éclipsées pour nous laisser passer la ligne d'arrivée , je n'ai pas envie qu'elles nous quittent c'est aussi un peu leur marathon, elles nous ont permis de vivre tellement de moments fabuleux, je n'ai pas le temps de leur dire, elle sont déjà partit et nous, nous passons lla ligne d'arrivée : la délivrance ! Je sanglotte quelques secondes mais les larmes ne tombent pas, je crois que j'étais déshydratée hihihi !!! (nul!).

Je m'appelle Maria et je suis MARATHONIENNE !!!!!

Gros bisous à mon coach Riri.


2007-04-05 14:43:05 : La gloire du Trône - 19 photos - 24 réactions

*** DANS LA SERIE ENCOURAGEMENT** J-10

Oui, en cette période où les préparatifs battent leur plein, où les forains ne font plus les malins. On installe la grande roue, sans faire la moue. On règle les railles du train fantôme, pour faire peur au sales mômes, on lisse la crème nok pour que les roues du karting glissent plus vite.

On fixe la carabine loin de ressembler à la mandoline, on installe les fléchettes pour les plus guillerettes, on huile de prêt les roues des autos tamponneuses pour le plaisir des vraies « camionneuses ! »

On prépare la belle table de ravito, avec amour et douceur, oui on y trouve des pommes d’amour, « du guigui », des pop corn, des glaces, et de l’eau à volonté, bien sûre.


Rien est laissé au hasard, 9 semaines et demi de préparation : un streap tease des muscles et du souffle, imprégné d’émotion, juste pour que la roue tourne dans le sens du vent, et dans le dos, de préférence, juste pour que cette roue vous amène enfin jusqu’à cette ligne d’arrivée.

Il parait même que des fantômes font une pause sur la pelouse de Reuilly, et que la Barbe à papa coince toujours au 30ème.

Certain, prendront les montagnes Russes à 20km/h, d’autres préfèreront le petit train bien malin, qui vous amène dans tous les coins, sans aucune fatigue ni horaire fixe.

D’autres useront du train fantôme, pour se faire de vraies frayeurs, mais lorsqu’ils sortiront de ce train obscure, ils comprendront enfin, qu’il est inutile de se faire peur, car la lumière n’est pas loin, elle est même tout à coté, il suffit de la regarder en face et surtout au bon moment.

Certains que je connaissent, joueront du poing et taperont de toute leur force pour monter la bille très haute et très vite, mais hélas, la bille retombera aussi vite, et les espoirs voleront dans les cieux, laissant ce goût amer de vouloir toujours taper un peu trop vite.

Quelque soit le manège qu’on prend, quelque soit la valeur des jetons que l’on a en poche on participe tous à cette fête foraine, où les nains et les lilliputiens graviront avec ou sans difficulté ce chemin qui amènera au bonheur : « Ce fameux chemin de la Reine »

Que vous assistiez à la fête de Paris , de Rotterdam, de Londres où d’ailleurs, le bonheur sera au bout des 42km190 pour enfin atteindre la gloire du Trône.

Je vous souhaite à tous un bon moment unique à la hauteur de votre investissement moral et physique.

Bonne fête et vive la Reine !!!

2007-04-03 14:27:28 : Il est 10 h....Rosny s'éveille - 41 photos - 29 réactions

….oui m’enfin, si on veut !!!! Parceque cette charmante ville est reveillée déjà depuis longtemps…Pas la peine d’accuser Rosny de faire la grace mat’ !!!!

Bon j’avoue….en ce samedi 31 mars, je me suis levée d’un pied, bien décidée à gambader le plus près possible de mes pénates.

Il me faut pas moins de 7’ de traversée de bonnes odeurs de croissants chaud, poulets rôtis en début de cuisson, gens pressés devant les guichet de la banque, les cloches de l’église donnant l’écho aux klaxons stridents, aux motards peu discrets…

Me voilà, au détour de cette ville bien réveillée, grimper dans les « hauteurs » de cette même ville qui porte le nom de Rosny SOUS BOIS, il n’en reste que le nom, puisque les sous bois, ont laissé place à des immeubles dotés de petits balcons.

Mais tout là haut, il se passe quelque chose d’exceptionnel, de rare, de précieux, un petit parc niché dans les hauteurs d’une ancienne clairière donnant une vue plongeante sur cette ville en effervescence.

J’ai abandonné ma longue sortie du week end, pour savourer ce petit coin de presque paradis, mesurant 1km100, orné de plantes colorées, me voici à savourer ce concert de bourgeons en plein développement, m’enivrer de ces odeurs qui étaient endormies depuis ces 3 mois d’hiver.

Ça monte, ça monte, ça tourne, ça pousse. ..Personne pour observer ma foulée incertaine, personne pour voir mon visage se crisper dans les côtes les plus dures.

Je suis presque seule au monde. Un plaisir unique, à déguster sans modération.

Il est 11h30, je reprends ma foulée à travers la ville, où, les poulets sont déjà cuits, les croissants déjà mangés, les banques déjà déplumées…….

2007-03-22 09:26:49 : Jamais sans mon ......gel douche !!!! - 7 photos - 34 réactions

**** Dans la série ANECDOTE ******



Pendant 3 ans j’ai aussi donné des cours de boxe française (BF) à la préfécture de Bobigny le vendredi de 16 à 18h.
Ils possédaient une association sportive dans leurs locaux et avaient aménagé pour l’occasion un bureau en pseudo salle de sport avec douche dans le couloir.

Le petit vestiaire qui m’était attribué pour me changer était minuscule, et pour pouvoir prendre ma douche, je ne pouvais pas amener toutes mes affaires avec moi. Donc, je devais traverser la salle en longue serviette munie de mon gel douche.

Seulement, voilà, un jour, à la fin d’un cours, je salue tout le monde et dit au dernier parti, de bien fermer toutes les fenêtre (car la salle est au rdc) et de verrouiller la porte.

Alors, toute guillerette, j’enfile ma grande serviette de bain, mon gel douche coco, et hop, personne à droite, personne à gauche…je traverse la salle et fonce à la douche.
Je me souviens bien, ce jour là, avoir même chanter (faux) sous la douche, me sachant toute seule. (d’ailleurs vous saurez plus bas, combien je regrette de ne pas avoir chanté plus fort !)

Celle-ci terminée, je sors, et ???? je me dirige à la salle pour rejoindre mon mini vestiaire..et ?? Salle close..bouclée..fermée à clé !!!!!!!!

Situation : je me retrouve avec pour seule vêtement une serviette et un gel douche, au sein d’un immense immeuble.. !!!

Mon 1er reflexe est de sortir dehors pour voir si Philippe était encore au parking..Alors me voici dehors (11°) sur la pointe des pieds nus, en tenant d’une main ma serviette, de l’autre mon gel douche, qui à ce moment là, me parrait la seule valeur sure qu’il me reste !
Une voiture de Police passe devant moi (car l’immeuble est aussi partagé avec la police municipal)…ils me regardent, sans me voir…puis les 2 personnes, retournent leur tête à 90° affichant une bouche ouverte de 20 cm…

Ha ha, j’imagine la scène : - Madame, Police national, z’avez vos papiers ??
- heu, mes pap. Papier ?..Heu…non, j’ai qu’un gel douche !!!
Je repense encore au moment où j’ai dit à Philippe « surtout tu fermes bien la porte à clé, et les fenêtre fermées.. »

J’analyse vite fait la situation, il ne me faut pas beaucoup de temps pour me rendre compte, que je n’ai pas 36 solutions…étant un Vendredi soir, sans portable, sans le sou, sans papier…mais surtout à l’intérieur d’une administration qui boucle ses bureaux à 18h !!!

Alors je fais les 100 pas, à l’extérieur, priant le bon dieu des boxeurs, qu’un ange vienne m’habiller et me sauver de ce cauchemar.

Soudain un Ange passe : Il pousse péniblement une chariotte avec balais, chiffons..les yeux dans le vide, il passse aussi devant moi, sans me voir…puis..il retourne aussi sa tête à 90° et me regarde avec une bouche ouverte, cette fois de 30 cm !!!!
Est-ce mon sauveur ??? Il s’approche de moi, en grinçant son chariot..et me dit « Ha m’dame, z’avez pwoblème ?? » (accent africain)
-Heu oui, gros problème, dit-elle en tenant fermement sa serviette.
- Moi, solution pour vous, moi avoir..gros…très gros….(oups, j’ai très peur d’un coup) trousseau de clés !
- Ouf !! (j’ai eu chaud dans ma serviette)

S’est ainsi qu’il essais ses 12 mille clés, qui, bien sure ne rentrent pas dans cette p*** de serrure, forcément une association est indépendante !!!

- Bon m’dam, pas inquéteez vous, ze reviens
Il revient ???? seul ou avec sa tribu pour me consommer autour d’un feu ?? LOL LOL

Moi, je vous dis que dans des situations pareille, tout peut nous passer par la tête…même de penser qu’on pourrait être dévoré par une tribu !!!!
Parce que même si on fait de la boxe, je peux vous dire, qu’il ne m’est même pas venu à l’idée de lever la jambe (je vous laisse imaginer pourquoi), ou amorcer un crochet..de peur de faire tomber ma serviette !!!

Linda, du calme….Revoilà, mon Ange avec un autre trousseau de 3 clés…(mes chances diminuent !!) et…..le clique de la 3ème clés sera celle de ma libération !!! ouffffffff !!!!!

Toute cette histoire a duré de 18h à 20 h….d’accord ça ne fait que 2 heures, mais je peux vous dire que ça fait très très long en gel douche et serviette !!!
J’avais pensé à trouver un téléphone et appeler, mais qui ?? à qui aurais-je pu dire, tu viens me cherche avec une culotte, un soutif et un pantalon ???

Bref, le lendemain le « méaculpa » se met en marche….je reçois un bouquet de fleur au bureau, Un Philippe qui s’excuse platement de ne pas m’avoir entendu chanter sous la douche.






Tous les billets

www.courseapied.net - info@courseapied.net